Objectif 1 million d’euros pour la retraite : Stratégie à suivre !

Devenir millionnaire rentier 1 million d'euros retraite rentier

Une villa sur la côte d’Azur, un petit château en campagne, une Ferrari ou une Porsche dans le garage, un grand voilier tout confort ou de nombreux voyages dans le monde. Voilà une liste non exhaustive de projets de rêve pour votre retraite. Encore faut-il en avoir les moyens ! Dans cet article, nous envisageons chiffres à l’appui une méthode pour parvenir à capitaliser 1 million d’euros pour la retraite sans nécessairement avoir des revenus du travail très conséquents. Nous verrons que pour un jeune actif discipliné dans ses investissements, il est réellement possible de devenir millionnaire en partant de rien.

Un calcul réaliste à l’appui pour devenir millionnaire.

À long terme, certaines classes d’actifs telles que les actions doivent être privilégiées.

Comme nous le mentionnons sur la page bourse, le CAC 40 a réalisé une performance moyenne annuelle de 8,5% depuis sa création en 1987. De l’autre côté de l’Atlantique, le S&P 500 ou le Nasdaq, deux indices phares, n’ont pas à rougir : + 130% en 5 ans pour le Nasdaq regroupant les entreprises technologiques (Google, Apple, Facebook, Amazon…). Une solution simple pour profiter de la croissance mondiale dans son ensemble serait de souscrire un produit reproduisant le marché actions mondial, tel que le tracker MSCI World Growth. Sa performance annuelle moyenne, depuis 1974, est de plus de 10%. Avec de tels rendement, les intérêts composés permettent de devenir millionnaire en quelques dizaines d’années avec un effort d’épargne et d’investissement constant dans le temps.

Vous êtes nombreux à vous demander comment devenir millionnaire rapidement. Nous allons vous répondre franchement :  en ayant un salaire moyen, il ne sera pas possible de devenir millionnaire rapidement sauf si vous prenez des risques très importants dans vos investissements (start-up, société en redressement, etc). Ce que nous ne pouvons pas recommander aux personnes ayant durement économisé l’argent de toute une vie.

Voyons maintenant le niveau d’épargne nécessaire pour arriver à 1 million d’euros.

Quel effort d’épargne mensuel ?

Dans cet article, nous nous adressons aux personnes disposant d’un salaire moyen. Le revenu moyen disponible des ménages français s’établit à 36 000 €. L’effort d’épargne que nous proposons dans notre modèle doit donc tenir compte de ce chiffre. Nous avons 3 variables à disposition pour parvenir à un capital de 1 million d’euros à votre retraite :

  • le rendement de votre épargne,
  • l’effort d’épargne mensuel,
  • la durée de cet effort.

Pour ce qui est du rendement de votre épargne, nous allons reprendre la tendance du CAC 40 et du S&P 500 à long terme : 8,5%. Concernant l’effort d’épargne, nous allons prendre un chiffre rond : 450 € par mois. Il s’agit d’un taux d’épargne de 15% pour un ménage moyen, ce chiffre correspond justement au taux d’épargne moyen des Français. De cette façon, vous aurez presque l’impression de devenir millionnaire sans rien faire de particulier. En effet, on a souvent l’impression que pour devenir millionnaire (1 million d’euros et davantage à la banque), il faut être un entrepreneur à succès ou avoir un très gros salaire. Ce calcul montre qu’il n’en est rien, il suffit de patience et de discipline.

En plaçant 450 € par mois avec un rendement équivalent à celui des marchés sur le long terme (8,5%), votre capital sera de 1,283 millions d’euros dans 37 années. Et la fiscalité me demanderez-vous ?

Optimiser la fiscalité de ses placements à long terme.

Optimiser la fiscalité et l’effet boule de neige des intérêts composés est nécessaire. L’enveloppe fiscale du PEA permet de pleinement réinvestir les plus-values et dividendes de vos placements tout au long de la vie de l’enveloppe. Le plafond des versements sur PEA est de 150 000 €, et celui du PEA-PME est de 75 000 €. En épargnant 450 € par mois, il vous faudra plus de 41 années pour atteindre ces deux plafonds de versements, étant donné que votre capital devrait dépasser le million vers la 37ème année, pas de soucis de ce côté là. Notez qu’un couple peut détenir 2 PEA (un par personne).

Au bout de 37 années, vous pourrez sortir l’argent de vos enveloppes (PEA et PEA-PME). Le taux des prélèvements sociaux est récemment passé à 17,2%, ce sont les taxes dont vous aurez à vous acquitter sur les plus-values générées par l’enveloppe du PEA (après 8 ans). Sur les 1,283 millions d’euros capitalisés en 37 années, environ 1,083 million d’euros seront des plus-values et dividendes taxables à la sortie de l’enveloppe. En appliquant le taux de 17,2%, vous devrez vous acquitter de 186 k€ de prélèvements sociaux. Il vous restera 1,096 millions d’euros net après impôts.

Notez que vous pourrez tout à fait conserver votre PEA après avoir dépassé le million d’euros et effectuer des retraits partiels au gré de vos envies. Il est important de prendre date sur un PEA chez un bon courtier.

L’assurance-vie est également une solution intéressante.

Sachez que l’assurance-vie est également un support envisageable pour mettre en œuvre cette stratégie d’épargne. Vous aurez en plus l’avantage de pouvoir à tout moment basculer votre épargne vers des placements sécurisés, sans risque de perte de capital (fonds euros). En arrivant à l’âge de la retraite, vous aurez peut-être à souhait d’avoir des revenus réguliers. Ainsi, l’assurance-vie vous permettra de basculer, au sein de l’enveloppe, vos placements en bourse vers des fonds euros ou des SCPI (la « pierre-papier »).

La diversification de votre patrimoine est importante. Une telle flexibilité est possible et c’est pour cela qu’il est important de bien choisir son assurance-vie.

Concrètement, ce qu’il faut faire dès maintenant.

Pour mettre en œuvre cette stratégie, vous pouvez ouvrir dès maintenant un PEA et/ou une assurance-vie avec un large choix d’ETF (aussi appelés trackers « paniers d’actions »). Puis investissez une première mensualité sur un tracker de référence, tel que le MSCI World Index. Répétez mécaniquement l’opération chaque mois, tel un robot. En effet, tout repose sur la patience et la discipline à long terme, pour voir son patrimoine progresser jusqu’au million d’euros.

Pourquoi faire plus compliqué ? Il suffit de surfer sur la croissance mondiale. À long terme, on peut penser que les entreprises technologiques vont continuer à être un moteur important de la croissance mondiale. Il pourrait donc être intéressant d’exposer une partie de son portefeuille à ces valeurs. Des trackers concentrés sur les valeurs technologiques existent. Cela ne vous empêche pas de diversifier sur assurance-vie en fonds euros garantis et de conserver une épargne de précaution sur livret A.

Certains argueront que la bourse est chère en ce moment. L’évolution des marchés est imprévisible et ceux qui ont estimé les marchés trop hauts il y a quelques années ont raté de belles années de hausse. Par ailleurs, si vous investissez mécaniquement chaque mois, à long terme, vous profiterez autant des phases de marchés sous-valorisés et sur-valorisés. Ainsi, cela gommera naturellement les excès des marchés.

Une autre piste d’investissement pour profiter des marchés actions à long terme.

Pourquoi ne pas investir au côté du meilleur investisseur du siècle ? Je pense naturellement à la Berkshire Hathaway. Le conglomérat est toujours géré par son fondateur, Warren Buffett, l’homme qui ridiculise le S&P 500 depuis 50 ans. Parti de quelques dollars en poche, il a tiré parti du dynamisme des marchés actions et de l’effet boule de neige pour devenir multi-milliardaire. Nul doute que les méthodes qui font le succès de cette compagnie mythique survivront à son fondateur.

Il reste une question en suspens. Qu’allez-vous faire avec un million d’euros ?

Vivre sans travailler avec une rente de 2 000 euros par mois.

Si vous avez 1 million d’euros, vous vous posez peut-être la question de savoir quelle part de ce capital devez-vous investir dans des actifs distribuant des dividendes ou des intérêts, afin de mener une vie de rentier serein. Le but est de ne plus travailler, donc nous excluons l’immobilier locatif : être bailleur demande beaucoup de temps en gestion. Pour faire ce calcul, on part du principe que le rentier souhaite une rente de 2 000 euros par mois, ce qui correspond au salaire moyen des Français et est donc suffisant pour vivre sans travailler.

Les fonds en euros sur assurance-vie délivrent un rendement proche de 3% pour les meilleurs contrats, mais la tendance est à la baisse. Pour obtenir de meilleurs rendements, il faut se tourner vers l’immobilier ou les actions. L’immobilier présente un risque et une volatilité plus faibles que les actions et est plébiscité par les Français. Nous prendrons donc l’exemple d’un rentier investi dans l’immobilier, les Français ayant une aversion importante pour les actions. Pour ce qui est de l’immobilier, on peut citer le cas des SCPI (déjà mentionnées plus haut) dont le rendement est de l’ordre de 4-5% par an. On peut obtenir un rendement similaire avec des actions offrant de gros dividendes (il existe des outils pour lister les entreprises selon le critère du dividende).

L’utilisation de l’assurance-vie.

Premier point : si vous avez une assurance-vie de plus de 8 ans, vous pouvez réaliser un rachat partiel sans payer d’impôts si la part des plus-values dans le montant retiré n’excède pas 4 600 euros par an. Profitez de cet avantage fiscal ! On peut obtenir un revenu de 4 600 euros en investissant un peu plus de 100 000 euros à un rendement de 4,5% (le rendement des SCPI). De cette façon, vous pouvez donc souscrire à 100 000 euros de SCPI, et retirer chaque année les gains perçus (4 600 €) de ce placement.

Pour passer à l’action : découvrez notre sélection des meilleures assurances-vie et ouvrez en une dès maintenant pour obtenir un contrat offrant des avantages fiscaux dans 8 ans. Certains contrats offrent un grand choix de SCPI, par exemple le contrat Linxea Spirit donne accès à 24 SCPI.

Second point : pour arriver à un revenu de 24 000 euros par an (2000 euros par mois), en sus des 4 600 euros mentionné dans le précédent paragraphe, vous devez encore générer 19 400 euros. Pour faire simple, nous allons considérer qu’une fiscalité de type « flat tax » (le prélèvement forfaitaire unique de 30%) s’appliquera à vos gains excédant les 4 600 premiers euros déjà mentionnés. Pour arriver à 19 400 euros de rente annuelle, vous devez donc générer 27 714 euros avant impôt. Si on considère que l’argent est investi à un rendement de 4,5% (taux que l’on rencontre pour les SCPI ou les SIIC), il faudra investir 616 873 € pour parvenir à générer 27 714 € avant impôt et 19 400 € après impôt.

En résumé, en investissant à un rendement de 4,5%, vous avez besoin de (un peu plus de) 100 000 euros générant 4 600 euros d’intérêts par an sans impôt, et 617 873 euros générant 19 400 euros après impôt, ce qui permet d’atteindre une rente de 2 000 euros par mois (une rente nette d’impôts).

Calcul avec 1 million d’euros.

Note : les intérêts d’un placement de 1 million d’euros à 4,5%, après imposition à la flat tax de 30%, rapportent 31 500 € par an. Soit une rente mensuelle de 2 650 €, largement suffisante pour vivre sans travailler. Cependant, avec ce calcul, on réalise ainsi que même avec 1 million d’euros, la rente est relativement modeste si l’on ne veut pas entamer le capital.

Optimiser la fiscalité.

Comme nous le voyons plus haut, il faut investir près de 716 k€ pour générer une rente de 2 000 euros par mois. En réalité, il est possible de diminuer le capital requis pour arriver à une telle rente. Dans le cas exposé plus haut, nous avons retenu une fiscalité de 30%, mais si vous êtes faiblement imposable (en particulier avec une tranche marginale d’imposition à 0%), vous avez intérêt à déclarer vos revenus du patrimoine en optant pour le barème progressif.

De cette façon, la fiscalité applicable est différente et peut devenir avantageuse. À titre d’exemple, les dividendes bénéficient d’un abattement de 40% avant imposition à l’impôt sur le revenu (si vous investissez en actions). Si votre tranche marginale d’imposition est de 0%, vous n’avez que les prélèvements sociaux à payer (17,2%). Ce qui est plus intéressant que la flat tax de 30%.

Combien rapportent 500 000 euros placés par mois ?

Pour savoir combien rapporte 500 000 € placés par mois, nous pouvons reprendre les chiffres exposés dans l’exemple plus haut. Nous supposons que l’argent est investi à long terme avec un rendement de 4,5% (en immobilier « pierre-papier » pour ne pas être ennuyé par la gestion : SCPI ou SIIC). Avant impôt, cela permet de dégager une rente annuelle de 22 500 €.

4 600 € de plus-values peuvent être sortis de l’assurance-vie sans impôt (abattement de 4 600 euros par an pour un célibataire, le double pour un couple marié ou pacsé). Lorsqu’ils sont retirés de l’assurance-vie, les 17 900 euros de gains restants (22 500 – 4 600) sont imposés à 30%, il reste donc 12 530 euros. En sommant 4 600 euros et 12 530 euros, on arrive donc finalement à une rente mensuelle de 1 427 € après impôt avec 500 000 € placés. Les revenus ayant été soumis au prélèvement forfaitaire unique (flat tax), il n’y a pas d’impôt sur le revenu à payer, les 1 427 € correspondent à un revenu net.

Encore une fois, vous pouvez augmenter la rente mensuelle si votre situation fiscale le permet. Si vous êtes dans la tranche marginale d’imposition à 0%, vous ne paierez que les prélèvements sociaux de 17,2%, ce qui est plus intéressant que la flat tax (prélèvement forfaitaire unique de 30%).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Objectif 1 million d’euros pour la retraite : Stratégie à suivre !”

    • Ludovic