Introduction à l’épargne et aux placements

Épargne

Vous voulez améliorer votre situation financière sans avoir à travailler plus ? C’est possible, on vous explique. Suivez le guide ! D’abord, lisez au moins cette page et les 2 suivantes (bien débuter et les 12 règles) pour comprendre. Puis suivez les étapes de la feuille de route en page d’accueil pour mettre en pratique.

Pourquoi épargner ?

Les motivations pour épargner, plutôt que de dépenser tous vos revenus, peuvent être multiples :

  • Aucune raison particulière : vous avez une vie simple, vous vivez convenablement sans avoir à dépenser 100% de vos revenus.
  • Se constituer un apport, pour investir ou acquérir un bien onéreux ou préparer un projet. Pour les jeunes actifs, l’épargne est souvent un premier pas en prévision d’un achat immobilier. Ce peut être également pour préparer une année de congés sabbatiques, avoir du capital pour créer une entreprise, financer les études des enfants, se faire plaisir en achetant un bateau à la retraite…
  • Gagner en sérénité. Plus votre patrimoine croît, et plus vous êtes serein car vous savez que vous pouvez continuer à vivre correctement même en cas de difficultés professionnelles ou problèmes de santé. L’épargne est un moyen de se prémunir contre les aléas de la vie. Tout n’est pas prévisible, mais vous pouvez anticiper.
  • Compléter sa future retraite. Les Français craignent une perte de pouvoir d’achat, et c’est d’autant plus vrai pour les jeunes générations en raison du système de retraite par répartition de plus en plus déséquilibré. Le dernier rapport du COR (Conseil d’Orientation des Retraites) est éloquent : les cotisations des actifs augmentent, mais le niveau de vie des retraités va chuter dans les prochaines décennies. En ce sens, il est sage d’épargner dès maintenant pour obtenir un complément de revenus qui sera le bienvenu au moment de la retraite.
  • Atteindre l’indépendance financière au plus tôt, pour se libérer du travail et quitter la rat race. D’après Nigel Marsh, l’équilibre entre travail et vie privée est bien trop important pour être laissé aux mains de son employeur. Votre projet peut donc « simplement » être de partir en retraite plus tôt, ne plus avoir à dépendre de votre travail. Selon Mr. Money Mustache, référence en épargne et frugalité : en partant d’un patrimoine de zéro, avec un taux d’épargne de 15% il faut 43 ans pour être financièrement indépendant. Avec un effort de 30%, comptez 28 ans pour atteindre l’indépendance financière. Avec un taux d’épargne de 75%, seulement 7 ans ! Pour information, les français ont un taux d’épargne de 14%. A quel âge comptez-vous partir en retraite ? « Souvent, les gens travaillent de longues et dures heures dans des jobs qu’ils détestent, pour gagner de l’argent pour s’acheter des choses dont ils n’ont pas besoin, pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas. » – Nigel Marsh.
  • Transmettre un patrimoine à ses enfants. Les donations du vivant sont peu taxées en France. On peut transmettre 100 k€ par entant par parent tous les 15 ans en totale exonération d’impôts. Pour un couple, cela fait donc 200 k€ par enfant tous les 15 ans. Imaginons un couple avec 2 enfants : il pourra transmettre 800 k€ en 15 ans sans payer d’impôts. Bref, si l’on veut transmettre à ses descendants, cela s’anticipe également.

Tout le monde a des projets et tous ces motifs pour épargner sont honorables. Mais ce n’est pas le tout d’épargner, il faut surtout BIEN épargner pour gagner davantage d’intérêts/loyers/dividendes : cela fera toute la différence dans la réalisation de vos projets. Nous vous expliquerons dans la suite du guide comment concrètement orienter votre épargne vers des produits adaptés à vos objectifs et projets personnels. Vous pourrez également comparer les produits pour choisir la meilleure assurance-vie, les meilleurs projets immobiliers, les meilleurs produits pour investir en Bourse, les meilleures solutions pour défiscaliser…

Comment épargner ?

Pour beaucoup, l’épargne se caractérise par un petit effort régulier, afin de construire un patrimoine conséquent dans le temps pour servir de grands projets. Il s’agit de dépenser moins que ses revenus, pour dégager une capacité d’épargne. Vous dopez votre capacité d’épargne en augmentant vos revenus et/ou en baissant vos dépenses, l’idéal étant d’optimiser ces 2 leviers. Pour maitriser vos dépenses sans perdre en qualité de vie, vous pouvez commencer par réduire vos frais bancaires. Il est vivement conseillé d’aller en banque en ligne pour économiser des frais et accéder aux meilleurs produits d’épargne.

Conseil de Nicolas : l’idéal est de se payer en premier. Par exemple, programmez un virement automatique de 50 € par mois sur votre assurance-vie, pour vous « payer » d’abord avant de payer votre propriétaire ou autre tiers.

Un deuxième effort souvent négligé est celui de placer intelligemment : d’optimiser l’allocation de cette épargne vers les produits les plus performants et les plus adaptés à votre situation. Si cet effet est souvent négligé, c’est parce que son effet n’est réellement mesurable que sur des sommes importantes et plus encore à long terme. En pratique, gagner quelques points de rendement se traduit par des gains réellement importants sur son capital.

L’importance de bien placer son épargne.

Les différences de rendement entre produits peuvent parfois vous sembler dérisoires. Par exemple, si l’on se contente de regarder les intérêts d’un placement à 2,5% comparé à 5%. Sur un capital initial de 50 000 €, cela représente une différence de 1 250 € d’intérêts la première année. Mais retenez que ce manque à gagner est perdu tous les ans. Pire encore, le cercle vertueux des intérêts composés est affaibli. Pour bien comprendre l’avantage d’une épargne optimisée, il faut saisir le concept central des intérêts composés.

Note : un rendement de 5% peut vous sembler optimiste dans le contexte actuel. Et pourtant, ce rendement est tout à fait accessible à des portefeuilles diversifiés sur les meilleurs produits et orientés long terme.

La force des intérêts composés : explication.

Investir 50 mille euros. Évolution du capital en fonction du rendement.

L’illustration ci-dessus est très importante pour comprendre la force des intérêts composés.  La première observation est que la progression du patrimoine n’est pas linéaire dans le temps. L’enrichissement va en s’accélérant, ce que l’on appelle l’effet boule de neige.

L’effet boule de neige.

L’explication est en réalité assez simple. Chaque année, lorsque les intérêts (ou dividendes) annuels sont ré-investis, le capital investi croît d’autant. Ainsi, même si le rendement n’augmente pas, les intérêts et le capital augmentent ! Supposons que vous touchiez un rendement de 5% sur un capital initial de 50 000 €, cela représente un gain de 2 500 € la première année. La deuxième année, vous percevrez des intérêts sur 52 500 €, soit 2 625 €.

L’augmentation des intérêts perçus d’une année sur l’autre peut sembler faible. Mais lorsque ce même phénomène se répète année après année, l’effet devient très important. Ainsi, 10 ans plus tard, le capital initial de 50 000 € est désormais de près de 81 445 € et les intérêts annuels s’élèvent à plus de 4 000 € contre 2 500 € la première année.

Avec le temps, même un rendement légèrement meilleur entraîne une augmentation significative du patrimoine.

C’est la deuxième observation que l’on peut faire sur le graphique présenté plus haut. Plus on avance dans le temps et plus la valeur du patrimoine optimisé (en bleu sur le graphique) semble distancer celle du patrimoine non optimisé (en gris sur le graphique).

Le graphique suivant illustre la différence de patrimoine entre deux personnes démarrant avec un capital nul. Marc épargne 500€/mois et, négligeant ses placements, n’obtient que 2% de rendement par an. Sophie, bien informée, épargne la même somme mensuelle mais sur des placements adaptés pour ses projets à long terme. L’effort d’épargne est le même, mais arrivé l’heure de la retraite, le capital de Sophie est le double de celui de Marc.

Évolution du patrimoine

Votre argent est à votre service, faites-le mieux travailler pour qu’il serve mieux vos projets (achat de votre résidence principale, financement des études de vos enfants, indépendance financière au plus tôt, rente à la retraite…)

Avis de Nicolas : Vous confiez votre argent à un « banquier », qui n’est intéressé que de très loin au développement de votre patrimoine. VOUS êtes le 1er intéressé et vous méritez les meilleurs placements. Votre « banquier » ne connait pas le marché et ne peut vendre que ses propres produits. Nul autre que vous n’est mieux placé et plus intéressé pour ce faire : à vous de vous renseigner et d’optimiser avec l’aide de ce site. Prenez 2 heures maintenant pour organiser et optimiser votre épargne, cela vous fera gagner bien plus d’argent sur le long terme que faire quelques heures supplémentaires au bureau tous les mois.

« Les intérêts composés sont la huitième merveille du monde. »

C’est ainsi que Albert Einstein décrivit la magie des intérêts composés.

Combien de temps pour que mon investissement double de valeur ? On obtient le nombre d’années nécessaire au doublement de son capital en divisant simplement 72 par le taux d’intérêt. Un capital placé à un taux d’intérêt de 1% mettra près de 72 ans pour doubler. Au taux de 2%, le placement doublera de valeur en 36 ans environ. À 7%, 10 années suffiront pour doubler votre capital.


Après cette page d’introduction, nous espérons vous avoir sensibilisé sur l’importance d’investir au mieux son épargne. Il existe autant d’épargnants que de façons d’investir son épargne. Sur la page Bien débuter, nous vous présentons concrètement comment orienter votre épargne vers des produits adaptés à vos objectifs et projets personnels. Vous serez mis sur les bons rails.


Vous avez aimé cette page ?
Partagez-la sur les réseaux sociaux ou par e-mail !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *