Gérez votre épargne comme Didier Deschamps !

Gérer son épargne comme une équipe de foot

Champions du monde !

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler de football, Coupe du monde oblige. En regardant le match France vs Croatie, nous y avons vu un parallèle avec les placements. D’ailleurs, les joueurs de football sont eux aussi des actifs, et valent souvent des millions d’euros. En poussant l’analogie un peu plus loin, on réalise que le travail du sélectionneur n’est pas si éloigné que cela de celui de l’épargnant !

Sélectionnez les meilleurs produits (joueurs) du marché. Définissez une stratégie de jeu (patrimonial) et disposez les joueurs (actifs) sur le terrain. À l’instar d’une équipe de foot, l’épargne cherche à atteindre la meilleure performance. Pour cela, il faut équilibrer les forces entre la défense et l’attaque. Techniquement, pour l’épargnant il s’agit de maximiser le rendement de l’épargne (marquer des buts) tout en limitant les risques de perte en capital (encaisser les buts).

Chaque produit d’épargne (joueur) a des qualités qui lui sont propres et définissent son rôle dans votre épargne (sa position sur le terrain). L’entraîneur doit aussi créer de la synergie au niveau de l’équipe et donner des instructions en temps réel à ses joueurs. De la même façon, l’épargnant avisé suit l’évolution de ses placements et réajuste sa stratégie d’épargne au gré de ses objectifs financiers.

Gérer son épargne comme une équipe de foot

Sélectionnez votre équipe de champions.

Le gardien.

En matière d’épargne, il s’agit ici de votre épargne de précaution. Indispensable en dernier recours pour se protéger en cas de coup dur. Les produits recommandés : livret A ou LDDS. Placez-y à hauteur maximum de 3 mois de dépenses (ne mettez qu’un joueur sur 11 aux buts, pas toute votre équipe !). Privilégiez une banque en ligne, elles sont gratuites.

Les défenseurs.

Pour jouer le rôle de défenseur, utilisez les fonds € en assurance-vie (AV). Les fonds euros ne vous font pas gagner énormément (environ 2%-3% pour les meilleurs et sans frais sur versement), mais sécurisent bien votre épargne. Ce sont des piliers solides. Votre capital est garanti. Les meilleures assurances-vie sont présentées ici.

Les milieux de terrain.

Il s’agit ici du rôle de l’immobilier. Privilégiez la pierre-papier (SCPI, SIIC…) pour bien diversifier. C’est du solide ! Et pas cher : inutile d’acheter un joueur à 100 M€ pour qu’il soit efficace, vous pouvez investir dès 1 000 €. Notre sélection des meilleurs joueurs ici.

Les attaquants.

Investissez en bourse ! Les actions représentent l’investissement le plus dynamique. On ne marque pas des buts à chaque match (la bourse ne monte pas tous les jours), mais la bourse donne une performance de 7% par an en moyenne lissée à long terme. Pour investir en bourse, quand on n’est pas agent et qu’on ne connait pas par cœur chaque joueur sur le marché, il vaut mieux éviter le stock-picking et privilégier les trackers ou l’assurance-vie en gestion pilotée.

Votre équipe de champions est constituée. Maintenant, coachez-les !

Parlons maintenant tactique ! Êtes-vous adepte de la formation 4-4-2 (allocation défensive) ou 2-3-5 (allocation offensive : plus de performance potentielle mais choix plus risqué) ?

Respectez un bon équilibre entre les postes. Par exemple : 10% d’épargne de précaution (le gardien) + 30% fonds € (la défense) + 30% immobilier (les milieux de terrain) + 30% actions (les attaquants).

Cet équilibre des postes est essentiel, si vous n’avez que des joueurs en défense, vous ne prendrez pas de buts mais n’en marquerez pas non plus. Par ailleurs, si vous ne prenez aucun risque, vous ferez match nul avec l’inflation. À l’inverse, on pourrait être tenté de mettre 10 joueurs sur 11 en attaque, pour marquer un maximum de buts et avoir la meilleure performance. Mais ce serait très risqué, il faut être raisonnable et avoir aussi des milieux de terrain et des défenseurs.  C’est ce qu’on appelle l’allocation patrimoniale.

Une fois que votre équipe est bien sélectionnée et organisée, regardez-là s’épanouir. Votre patrimoine bien placé se développera également. Ce n’est pas vous qui jouez, votre argent travaille tout seul et vous en percevez les intérêts.

Vous pouvez vous contenter d’observer et d’arbitrer de temps en temps si besoin. Par exemple, si vous voulez dynamiser votre jeu, passez un défenseur en milieu de terrain, en arbitrant dans votre assurance-vie du fonds euros aux SCPI. Ou si votre assurance-vie est mauvaise (par exemple votre ancienne AV avec 3% de frais sur versement et un mauvais fonds euros), mettez-la sur le banc de touche et faites entrer sur le terrain une bonne assurance-vie.


Bien gérer, c’est aussi simple que cela ! Et ça peut être presque aussi excitant qu’un bon match de foot 😉 Suivez le guide !


Vous avez aimé cette page ?
Partagez-la sur les réseaux sociaux ou par e-mail !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *