Doctorant : salaire net en 2018

Salaire des doctorants

Vous êtes actuellement étudiant en master ou dernière année d’école d’ingénieur et souhaitez vous orienter vers une thèse. Le doctorat (PhD) est une formation passionnante pour découvrir le monde de la recherche, et débuter sa carrière professionnelle. Nous faisons le point sur la rémunération des doctorants en France, toutes disciplines confondues (biologie, physique, mathématique, sciences humaines, etc).

Rémunération des doctorants en 2018.

Il existe 2 grands types de financements : public ou privé. Les contrats privés (CIFRE) offrent généralement une rémunération plus attractive comme nous le verrons plus bas. Dans la recherche publique, les sujets de thèse portent a priori davantage sur des travaux de recherche fondamentale. Ainsi, ne regardez pas que le salaire avant de choisir une voie, c’est votre intérêt pour le sujet de recherche qui devrait guider votre parcours professionnel.

Allocation ministérielle et organismes de recherche publique.

CNRS, INSERM, INRA, IFREMER, etc.

La rémunération mensuelle minimale des doctorants est désormais de 1758 € brut. Ce seuil concerne les doctorants contractuels des établissements publics d’enseignement supérieur ou de recherche. Cela représente un salaire mensuel net un peu supérieur à 1 400 euros (1 437 € net au CNRS). Vous pouvez augmenter cette rémunération en réalisant des activités complémentaires d’enseignement (voir plus bas).

INSTN-CEA.

Sachez que l’INSTN-CEA propose une grille de salaire plus avantageuse. Ainsi, la rémunération mensuelle brute s’établit à 2 043,54 € les deux premières années de thèse. Ce qui correspond à une rémunération un peu supérieure à 1 650 euros nets par mois. Puis, la rémunération augmente de 60 euros bruts en 3ème année, pour atteindre 2 104,62 €, ce qui représente une augmentation d’environ 50 euros nets.

Contrat CIFRE.

Environ 1 400 étudiants s’orientent chaque année vers une bourse CIFRE. La rémunération des contrats CIFRE est plus avantageuse que celle des contrats de la recherche publique. Le salaire mensuel minimal est de 1 957 euros brut par mois (soit 23 484 euros par an), ce qui représente une rémunération nette autour de 1 500 euros. Notez bien qu’il s’agit du salaire minimal légal. L’entreprise peut très bien proposer une rémunération supérieure au minimum légal. Ainsi, les enquêtes statistiques montrent que le salaire moyen d’un thésard en contrat CIFRE s’établit à 29 002 euros bruts en 2016 (tout secteur confondu), soit 23% de plus que le minimum légal. Cela représente une rémunération nette autour de 1 850 euros.

Activités complémentaires d’enseignement.

Les activités complémentaires d’enseignement (que l’on appelle aussi monitorat) permettent aux doctorants d’acquérir une expérience de l’enseignement. En participant à ces missions d’enseignement, le nombre d’heures annuel à réaliser est de 64 heures et la rémunération horaire est de 40,90 euros brut. Ces heures d’enseignement rapporteront donc 2618 euros brut par an, soit un complément de salaire mensuel d’environ 200 euros nets.

Ainsi, un doctorant rémunéré par un établissement public (bourse ministérielle, etc) et exerçant des activités complémentaires d’enseignement aura un salaire mensuel d’environ 1 650 euros nets.

Pas exceptionnel, mais suffisant pour commencer à bien placer : on vous explique tout.

Note : les salaires présentés sur cette page ont été mis à jour en mars 2018.


Vous avez aimé cette page ?
Partagez-la sur les réseaux sociaux ou par e-mail !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Doctorant : salaire net en 2018”