Choisir les meilleurs placements pour son épargne et bien investir

ETF capitalisant ou distribuant ? Fonctionnement et choix en PEA, CTO, assurance vie, etc.

ETF capitalisant ou distribuant

ETF capitalisant ou distribuant, quel type de fonds choisir ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Les ETF (trackers) sont des fonds cotés de plus en plus prisés des épargnants individuels et des investisseurs, en raison de leurs bonnes performances et de leurs frais de gestion très réduits. Le plus souvent, les épargnants privilégient des fonds ETF répliquant de grands indices boursiers comme le MSCI World (ETF World), le Nasdaq, le S&P 500, le STOXX Europe 600, etc.

Lorsqu’ils souhaitent investir sur un indice donné, les investisseurs ont souvent le choix entre un ETF capitalisant et un ETF distribuant. Dans le cas d’un ETF capitalisant, les dividendes collectés par le gestionnaire du fonds sont automatiquement réinvestis au sein du fonds (ce qui contribue à l’effet boule de neige). Tandis qu’avec un ETF distribuant, les dividendes sont directement reversés aux investisseurs.

En synthèse, voici quelques pistes pour choisir un ETF capitalisant ou distribuant :

  • Le choix d’un ETF capitalisant ou distribuant n’est pas discriminant quand on investit au sein d’une assurance vie, PEA, ou PER.
  • En revanche, au sein d’un compte-titres ordinaire (CTO), un ETF capitalisant est plus intéressant pour éviter les frottements fiscaux.
  • Un ETF distribuant est intéressant pour les rentiers ne souhaitant consommer que la fraction de leurs gains financiers correspondant aux dividendes.

SOMMAIRE

ETF capitalisant (accumulatif) ou distribuant : comprendre les différences

Un ETF est un fonds coté en bourse. L’essentiel des ETF sont des fonds indiciels : ils répliquent la performance d’un indice de référence (MSCI World, S&P 500, STOXX Europe 600, NASDAQ 100, CAC 40, etc.).

Pour répliquer un indice, le fonds investit généralement en direct dans les actions composant ledit indice (on parle alors de « réplication en direct »).

Bon nombre d’actions distribuent des dividendes à leurs actionnaires. Dans tous les cas, les ETF collectent ces dividendes.

Et à partir de là, deux solutions (deux politiques de distribution) s’offrent aux gestionnaires de fonds :

  • Reverser les dividendes aux épargnants et investisseurs, c’est-à-dire les détenteurs des parts de fonds (cas d’un ETF distribuant).
  • Réinvestir les dividendes au sein du fonds (cas d’un ETF capitalisant).

Sur un ETF capitalisant, les épargnants profitent indirectement des dividendes

Sur un ETF capitalisant, les dividendes sont capitalisés dans le fonds, et la valeur du fonds s’apprécie d’autant. Les épargnants ne perdent donc pas les dividendes (heureusement !), ces derniers sont simplement réinvestis.

Si vous investissez dans un ETF capitalisant, il n’est pas évident de distinguer la part de la performance attribuable à la hausse des actions et la part attribuable aux dividendes. Le rendement en dividendes du MSCI World, c’est-à-dire le rendement moyen pondéré des dividendes servis par les 1500 actions composant l’indice, est de l’ordre de 2 % par an. Naturellement, ce taux varie dans le temps.

💡 Retenez que si votre ETF MSCI World capitalisant s’est apprécié de 9 % sur 12 mois (exemple), environ 7 % de la progression est le fruit de la hausse des actions et 2 % vient des dividendes. Vous pouvez obtenir le vrai chiffre en consultant la progression de l’indice « price return », c’est-à-dire la progression de l’indice nu, hors dividendes réinvestis.

La performance de l’indice incluant les dividendes nets (après déduction des taxes) est dite « net return ». C’est la performance visée par l’ETF capitalisant (avant déduction des frais du fonds, lesquels sont relativement négligeables).

Comment distinguer les ETF capitalisants et distribuants en pratique ?

Pour comprendre en pratique comment distinguer les ETF capitalisants et distribuants, nous allons prendre le cas d’un ETF répliquant l’indice MSCI World.

🔎 La société de gestion Amundi propose un ETF intitulé « Amundi Index MSCI World UCITS ETF DR (C) », dont le code ISIN est LU1437016972 et le ticker MWRD.

Note de Ludovic : cet ETF est disponible sur l’assurance vie Linxea Spirit 2, une des meilleures assurances vie du marché.

Décortiquez le nom de l’ETF

Rappelons ici la signification de chaque mot dans le nom de l’ETF :

  • Amundi : la société de gestion.
  • Index MSCI World : le fonds réplique l’indice MSCI World.
  • UCITS (Undertakings for Collective Investment in Transferable Securities Directives) : un ensemble de mesures établies par des directives de l’Union Européenne pour encadrer les fonds.
  • DR : « direct replication », cela signifie que le fonds réplique la performance de l’indice en investissant en direct dans les actions qui composent l’indice.
  • (C) : la lettre C pour capitalisant.

👉 Nous y voilà : la dernière lettre de l’intitulé du fonds nous renseigne sur le caractère capitalisant (C) ou distribuant (D) de l’ETF. On retrouve cette lettre (C) ou (D) sur la fiche du fonds, cela permet ainsi de préciser le type d’ETF.

💡 Cet ETF n’a pas été pris au hasard. Il se trouve qu’il en existe une version distribuante, dont l’intitulé ne diffère que par une seule lettre : « Amundi Index MSCI World UCITS ETF DR (D) ». Le code ISIN de cet ETF distribuant est LU1737652237 et son ticker 10AH.

Lisez la documentation d’informations clé (DIC) de l’ETF

La politique de distribution est également indiquée de façon plus explicite dans la documentation DIC du fonds.

👉 Ci-dessous, les informations visibles dans la fiche descriptive du fonds Amundi Index MSCI World UCITS ETF DR (C) sur le site Amundi :

ETF capitalisant
Politique de distribution : Amundi Index MSCI World UCITS ETF DR (C) est un fonds capitalisant.

Vous savez désormais comment distinguer en pratique un ETF capitalisant et un ETF distribuant. Voyons désormais que choisir entre ces deux types d’ETF. Le choix de l’enveloppe a son importance.

Le choix de l’enveloppe pour loger ses ETF (CTO, PEA, assurance vie, PER, etc.)

Les ETF peuvent être logés dans différentes enveloppes :

À l’exception du compte-titres ordinaire, les enveloppes citées ci-dessus ne supportent pas de frottements fiscaux tant que le capital reste investi dans l’enveloppe.

💡 Très concrètement, cela signifie que les dividendes perçus sur une assurance vie, un PEA ou un PER ne pas taxés. L’imposition ne se fait qu’au moment où l’épargnant sort l’argent de l’enveloppe. Ce retrait peut intervenir de nombreuses années après que les dividendes ont été perçus. Ainsi, l’épargnant a la possibilité de réinvestir la totalité des dividendes au sein de l’enveloppe, cela sans frottements fiscaux au cours de la vie du contrat.

👉 C’est pour cette raison que l’on recommande préférentiellement aux épargnants d’investir via un PEA ou une assurance vie. Voici notre articlé dédié : Trackers sur PEA ou assurance-vie ?

Dans le cas du CTO, les dividendes (et les plus-values matérialisées à l’occasion de la cession de titres) sont directement imposés à l’impôt sur le revenu, au titre des revenus de l’année. De fait, le choix de se tourner vers un ETF capitalisant ou un ETF distribuant est un point tout particulièrement important dans le cas d’un investissement au travers d’un CTO.

ETF capitalisant sur un compte-titres ordinaire

Nous venons de voir que lorsqu’un épargnant décide d’investir via un CTO, le choix d’opter pour un ETF capitalisant ou distribuant est un point auquel il doit bien réfléchir.

La vie d’un épargnant comporte plusieurs étapes :

  • Il y a généralement une phase d’accumulation d’épargne en début et milieu de vie active.
  • Puis, il s’ensuit une phase de désépargne (le plus souvent une fois à la retraite).

En phase de capitalisation : choisissez un ETF capitalisant

👉 Lorsqu’un épargnant se situe dans la phase d’accumulation, en sus de son effort d’épargne, il va également prendre le soin de réinvestir ses gains financiers. L’objectif est de faire fructifier au mieux le patrimoine sur le long terme. Le capital est investi pour de nombreuses années.

Dans ce cas de figure, il est beaucoup plus intéressant de privilégier un ETF capitalisant. De cette façon, les dividendes sont directement réinvestis au niveau du fonds pour faire « boule de neige », et l’épargnant n’a donc pas de dividendes à reporter à titre personnel sur sa déclaration de revenus. Un ETF capitalisant permet donc d’éviter un frottement fiscal important.

❌ A contrario, dans le cas où l’épargnant opterait pour un ETF distribuant dans un CTO, les dividendes seraient (par défaut) imposés à hauteur de 30 % (le taux d’imposition de la flat tax). Fiscalité du CTO.

En phase de désépargne : avantage à l’ETF distribuant ?

Si vous souhaitez investir en ETF avec l’intention d’en tirer un revenu immédiat, alors il peut être opportun d’opter pour un ETF distribuant. Cela comporte plusieurs avantages :

1️⃣ Avec un ETF distribuant, les dividendes sont périodiquement détachés du fonds et crédités sur votre compte de liquidités (la poche espèces de votre CTO). Ainsi, vous n’avez pas à passer d’ordre de vente pour profiter des fruits de ce placement. Incidemment, vous économisez les frais de passage d’ordre, lesquels sont faibles si vous investissez via les meilleurs CTO du marché, mais il n’y a pas de petites économies…

2️⃣ L’autre avantage d’un ETF distribuant est que vous savez précisément quel est le montant des dividendes, puisqu’ils sont matériellement détachés du fonds… Et si votre objectif est de vivre des dividendes sans entamer davantage les parts de fonds (ce qui peut être la volonté d’un rentier au long cours), un ETF distribuant vous facilite ce suivi.

Consommer les dividendes, ni plus ni moins

Si un épargnant a investi sur un ETF capitalisant et ne souhaite vendre/consommer que la fraction de son fonds correspondant aux dividendes capitalisés, il devra consulter le rendement en dividendes du fonds (ou de l’indice de référence) afin de savoir quelle proportion de sa ligne revendre.

Cela peut être fastidieux…et c’est pourquoi certains préféreront des ETF distribuant. Nous avons vu plus haut que le rendement en dividendes du MSCI World est de l’ordre de 2 % par an (courant 2023). Mais ce taux varie dans le temps et n’est pas le même d’un indice à l’autre. Par exemple, le rendement en dividendes du MSCI Europe est plutôt de l’ordre de 3 %.

Note de Ludovic : cela dit en passant, si ces rendements vous semblent faibles, cela s’explique du fait que les entreprises rémunèrent les actionnaires au travers de rachats d’actions en complément des distributions de dividendes. Ces rachats peuvent représenter des montants semblables à ceux des dividendes distribués (notamment aux USA). De sorte que si vous consommez une fraction de vos investissements en actions (en ETF) un peu supérieure au rendement des dividendes, en pratique, vos taux de participation dans les entreprises de l’indice demeurent stables (les rachats d’actions ont un effet relutif pour l’actionnaire).

ETF capitalisant ou distribuant en assurance vie : peu/pas d’incidence sur la stratégie et la fiscalité

Si vous investissez en assurance vie, le choix d’investir sur ETF capitalisant ou distribuant est une question relativement secondaire.

En effet, comme nous l’avons indiqué plus haut, les dividendes (et plus généralement les gains) perçus au sein de l’assurance vie ne sont pas taxés tant que l’argent reste dans l’enveloppe assurance vie. Notre article : fonctionnement de l’assurance vie.

Ainsi, l’assurance vie permet de pleinement réinvestir les dividendes sans subir de frottements fiscaux. L’effet boule de neige des intérêts composés est donc d’autant plus important.

En assurance vie, les dividendes détachés par les ETF distribuants sont soit réinvestis dans l’ETF, soit réinvestis dans le fonds euro. Cela dépend des caractéristiques du contrat et du choix de l’assureur. Dans tous les cas, il est possible d’arbitrer le capital entre les fonds.

👉 Les meilleures assurances vie sont d’ailleurs sans frais d’arbitrage et sans frais sur versement et avec une belle gamme d’ETF : comparatif des meilleures assurances vie.

💡 Le principe est le même si vous investissez en ETF via un PER ou un contrat de capitalisation.

ETF capitalisant ou distribuant en PEA

Sur PEA, il n’y a pas d’imposition des gains au sein de l’enveloppe. Tout comme en assurance vie, il n’y a donc pas de frottement fiscal avec le PEA.

En revanche, vous avez des frais de passage d’ordre en PEA (ils peuvent atteindre 0,5 % du montant de l’ordre chez certaines banques ou certains courtiers). Le choix entre un ETF capitalisant et un ETF distribuant doit donc se faire avec l’objectif de minimiser ces frais de passage d’ordre.

Très concrètement, si vous investissez sur un fonds avec l’intention de renforcer cette ligne dans le temps (développement du patrimoine sur le long terme), alors privilégiez un ETF capitalisant.

En revanche, si vous investissez sur un fonds avec l’objectif de limiter/réduire la position sur l’ETF à moyen terme, alors un ETF distribuant sera potentiellement plus approprié.

Conclusion

ETF capitalisant ou ETF distribuant, le choix dépend de vos objectifs et de l’enveloppe au travers de laquelle vous investissez.

D’une façon générale, on recommande généralement les ETF capitalisants afin de réinvestir les gains automatiquement. Cette stratégie s’inscrit dans une philosophie de gestion passive de l’épargne.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

28 commentaires sur “ETF capitalisant ou distribuant ? Fonctionnement et choix en PEA, CTO, assurance vie, etc.”