Choisir les meilleurs placements pour son épargne et bien investir

Investir en bitcoin/cryptomonnaie : avis et interview de Coinhouse

Investir cryptomonnaie avis Coinhouse interview

Chers lecteurs, vous êtes nombreux à nous écrire et nous constatons chez certains d’entre vous un vif intérêt pour le Bitcoin et les cryptomonnaies en général. En ces temps mouvementés, vous êtes nombreux à vous interroger sur l’intérêt d’investir en cryptomonnaies. C’est un sujet que nous n’avions pas encore développé. D’une part parce qu’il s’agit selon nous d’un investissement spéculatif qui ne doit pas dépasser 5 % d’un patrimoine (à la pointe de la pyramide de l’allocation patrimoniale) et nous ne souhaitons pas “pousser au crime”. D’autre part, parce qu’il n’y avait pas d’acteur accrédité par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Mais les temps changent, et la première plateforme de cryptomonnaies vient d’être enregistrée par l’AMF ! Il s’agit de Coinhouse, société fondée en 2014, leader français et européen des échanges de cryptomonnaies. Coinhouse est l’une des sociétés pionnières de l’investissement en cryptomonnaies et l’enregistrement par l’AMF prouve son sérieux.

Nous en avons profité pour interviewer Manuel Valente, directeur Analyses & Recherche chez Coinhouse, et lui poser toutes les questions que vous vous posez. Cet article est ainsi l’occasion de rappeler le principe des cryptomonnaies, de discuter de l’intérêt d’investir dans les cryptomonnaies, et de présenter les services de Coinhouse pour les investisseurs qui souhaitent être accompagnés dans l’achat de leurs premières cryptomonnaies.

SOMMAIRE

Coinhouse

Présentation générale des cryptomonnaies

L’origine et le principe des cryptomonnaies. Pourquoi le Bitcoin est-il le plus connu ?

Tout le monde a entendu parler des cryptomonnaies, mais nous sommes beaucoup moins nombreux à connaître l’origine et le principe de ces “monnaies”. Pouvez-vous nous éclairer sur ces points ? Pourquoi le Bitcoin est-il la cryptomonnaie la plus connue ? À qui s’adressent les cryptomonnaies ?

Coinhouse : Le principe fondamental est l’idée de créer un système financier alternatif et ouvert à tous. Un système régi par des algorithmes informatiques et non par des institutions financières ou des organismes étatiques comme une banque centrale ou supra-étatiques comme la BCE. Un axiome souvent associé au Bitcoin est “Vires in Numeris”, soit la confiance dans les chiffres (informatiques), plutôt que la confiance dans les institutions. Ce n’est pas étonnant quand on sait que le Bitcoin a été créé en 2008, au cours de la crise des subprimes, pendant laquelle la confiance dans le système financier traditionnel était au plus bas.

Le Bitcoin est la cryptomonnaie plus connue car c’est la première, et elle bénéficie donc de l’effet de primo-arrivant sur ce marché. Les cryptomonnaies s’adressent à tous ceux qui souhaitent les utiliser : comme pour les logiciels informatiques, elles sont disponibles pour tout un chacun. 

Quelles sont les motivations des créateurs des cryptomonnaies ?

Que sait-on des motivations du mystérieux fondateur du Bitcoin (Satoshi Nakamoto) ? Quelles sont les motivations des créateurs d’autres cryptomonnaies ?

Dans le document appelé le ‘’whitepaper Bitcoin’’, qui en décrit le fonctionnement, Satoshi Nakamoto exprime ses motivations ainsi : créer un système de cash électronique pair-à-pair, permettant les paiements entre individus sans passer par une institution financière. On parle souvent de monnaie décentralisée, sans acteur central qui la gère, qu’il soit un État, une entreprise, ou même un individu.

Pour beaucoup d’autres cryptomonnaies arrivées ensuite, l’objectif était soit d’essayer de remplacer le Bitcoin par une proposition plus intéressante technologiquement, soit de remplir un rôle de niche dans l’écosystème en répondant au mieux à une problématique particulière. Par exemple, l’Ethereum, deuxième cryptomonnaie en termes de capitalisation de marché, répond à un besoin différent de celui du Bitcoin et permet l’exécution de programmes informatiques directement sur la blockchain. 

Qu’est-ce que la blockchain ?

Pouvez-vous expliquer au béotien le principe de la “blockchain”, cette technologie sur laquelle repose le contrôle des cryptomonnaies ? En quoi est-ce révolutionnaire ?

Une blockchain est une base de données, comme il en existe depuis les années 80 : on y écrit des données, qu’on peut ensuite lire. En revanche, ce qui fait sa spécificité, c’est que la blockchain présente deux caractéristiques uniques rendues possible grâce à l’utilisation de méthodes cryptographiques et de systèmes de rémunération ingénieux :

  • une blockchain est immuable, c’est-à-dire que ses données ne peuvent jamais être modifiées ni effacées ;
  • une blockchain est répliquée, il en existe donc des milliers de copies identiques, ce qui la rend très résistante aux attaques. Nous expliquons cela en détail dans un article pédagogique pour ceux qui souhaitent comprendre plus en détails.

Les blockchains ne sont cependant pas une panacée. Car dans la plupart des cas, elles sont plus lentes et plus coûteuses à utiliser que les bases de données traditionnelles.

Investir dans les cryptomonnaies ? Pourquoi ? Comment ?

Les bonnes pratiques de l’investissement en cryptomonnaies

Nous expliquons à nos lecteurs que l’investissement dans les cryptomonnaies est spéculatif, dans le sens où il n’y a pas de rendement (pas d’intérêts annuels, pas de loyer, pas de dividende ni coupon) et on ne peut compter que sur une potentielle plus-value pour gagner. Et selon nous il faut diversifier et ne pas dépasser 5 % de son patrimoine en cryptomonnaies. Sommes-nous d’accord ? 

Presque : il existe maintenant des produits financiers assis sur les cryptomonnaies qui rapportent des intérêts annuels. Par exemple, on peut citer le DAI Savings Rate du projet MakerDAO, qui offre un rendement variable annuel entre 0 et 9 %. Ou encore le Stacking de Tezos, une autre cryptomonnaie que nous proposons chez Coinhouse qui offre un rendement annuel de 7,5 %. De nouveaux systèmes de crédit, d’assurance, de fonds d’investissement se mettent en place assez rapidement aujourd’hui.

Mais il est vrai que pour la grande majorité des investisseurs, on est sur un modèle simple ‘’buy low-sell high’’. Il ne faut pas oublier que c’est  un marché en cours de professionnalisation, qui a déjà beaucoup évolué et qui voit arriver un nombre croissant d’institutionnels ainsi que des produits plus complexes comme des trackers et des options.

Dans une optique de diversification, il peut être intéressant de considérer les cryptoactifs pour la partie la plus dynamique d’un portefeuille. En fonction du profil de risque de chacun, on peut conseiller de 5 à 15 % d’un patrimoine.

Coinhouse

Pourquoi investir en bitcoin ?

Le nombre total de bitcoins en circulation sera mécaniquement limité à 21 millions. Contrairement à une monnaie ordinaire, il ne sera pas possible d’émettre de la « monnaie Bitcoin ». De la même façon que les réserves d’or sur Terres sont limitées. On devine ici que le phénomène de rareté est un des moteurs de l’appréciation du Bitcoin. Quelles sont les motivations des personnes investissant en cryptomonnaies ?

La rareté est clairement un des facteurs qui font l’intérêt du Bitcoin. D’ailleurs, on le présente souvent comme de l’or numérique pour cette raison. Outre l’intérêt qu’on peut y trouver comme technologie, ou vecteur d’investissement pour réaliser des plus-values, il y a donc également des personnes qui s’y intéressent parce qu’elles y voient un moyen de préserver leur pouvoir d’achat. Et ce alors que les banques centrales relâchent de plus en plus largement les cordons de la bourse et créent de la monnaie dans des volumes de plus en plus importants.

Les cryptomonnaies : valeur refuge au même titre que l’or ?

Les cryptomonnaies sont souvent présentées comme des valeurs refuge, au même titre que l’or. Peut-on vraiment parler de valeur refuge sachant que la crise du Coronavirus a fait chuter les marchés financiers mais également la plupart des cryptomonnaies ? Et la comparaison avec l’or a-t-elle un sens ?

La comparaison avec l’or est intéressante dans la mesure où c’est le seul autre actif qu’un acteur central n’a pas la possibilité d’émettre en des quantités illimitées. Même si les produits dérivés et l’or papier posent question, il n’en demeure pas moins que le métal or est en quantité limitée sur la planète. En revanche, il est évident que l’or a l’avantage d’avoir une valeur reconnue internationalement depuis de milliers d’années, alors que le Bitcoin est relativement jeune (création en 2009).

Il est vrai que le marché des cryptoactifs a chuté brutalement avec le reste des marchés financiers. La période de panique financière que nous vivons actuellement ne permet pas, à mon sens, de faire des comparaisons véritablement utiles. Elle reste exceptionnelle et tous les investisseurs ont cherché à revendre leurs actifs les plus liquides pour récupérer du cash.

Ceci dit, dans quelques mois, il sera intéressant de voir comment se comporte le marché des cryptoactifs. Notamment au regard des décisions sans précédent des États et des banques centrales que nous observons actuellement. Car ces décisions « Helicopter money » devraient avoir un impact destructeur à long terme sur la valeur des monnaies fiduciaires étatiques.

Comment profiter de la volatilité des cryptomonnaies ?

Les cryptomonnaies connaissent une volatilité très importante depuis leur création. Il n’est pas rare que la volatilité dépasse 10 % par jour, dans un sens comme dans l’autre. Volatilité beaucoup plus forte que celle de l’or. Comment les investisseurs peuvent-ils tirer partie de cette volatilité ?

Le seul marché sur lequel on ne peut pas gagner d’argent est celui où il ne se passe rien. Si les marchés restent stables, on ne gagne rien. Des produits financiers permettent aujourd’hui d’investir à la hausse mais aussi à la baisse sur le marché des cryptoactifs et des investisseurs avisés peuvent en profiter. 

Nombreux sont également les investisseurs qui se positionnent en raison des valeurs fondamentales des cryptomonnaies, avec un horizon d’investissement sur plusieurs années. 

Bien sûr, le risque est là car nous sommes aux prémices de cette nouvelle classe d’actifs, et la volatilité est importante car le marché a encore une faible valorisation. Encore une fois, on ne conseillera jamais à un investisseur de placer une part conséquente de son portefeuille sur les cryptomonnaies, à ce stade.

Les forts mouvements de volatilité observés sur ce marché peuvent également être dus à certaines plateformes qui proposent des produits dérivés sur lesquels des traders prennent des positions avec effet de levier et où la liquidité n’est pas toujours au rendez-vous. La régulation du marché des cryptomonnaies viendra probablement réduire les excès de marché occasionnés par ces plateformes.

Quelle corrélation entre le bitcoin et les autres investissements ?

En mars 2020, en pleine crise du Coronavirus, on a vu le cours du Bitcoin chuter en même temps que les marchés financiers. Le cours du Bitcoin était corrélé à celui des marchés financiers ou d’autres classes d’actifs ?

Une étude de 2017 avait montré que le Bitcoin n’était corrélé ni aux actions, ni à l’or, ni à aucune catégorie d’actifs existants. C’est ce qui en fait un excellent vecteur de diversification d’un patrimoine.

Sur le marché des cryptomonnaies, Il y a notamment eu des records de liquidations de positions acheteuses prises avec des effets de levier, ce qui a exacerbé la baisse. Mais nous parions sur une décorrélation progressive une fois les mouvements de panique brutaux terminés. 

Quel horizon d’investissement faut-il viser lorsque l’on investit en cryptomonnaies ?

Pour nous qui sommes au quotidien plongés dans cet écosystème et ses évolutions, nous préconisons fortement d’avoir une vision moyen-long terme sur les investissements en cryptomonnaies. Il faut bien se mettre en tête que nous sommes au tout début d’un écosystème qui, par définition, ne disparaîtra jamais, et évolue de manière exponentielle. Alors que celui-ci n’est pas encore arrivé à maturité et ne pourrait pas accueillir en l’état actuel un trafic trop important, nous ne doutons pas que cela sera le cas dans la décennie à venir. Nous sommes encore dans un moment d’opportunité maximale

Néanmoins les cryptomonnaies peuvent aussi s’adresser aux spéculateurs à court terme. Car pour ceux qui aiment suivre les marchés, la volatilité des cryptomonnaies permet de profiter de belles variations des cours à court terme. Mais pour celles et ceux qui n’ont que peu de temps à y consacrer, et qui utilisent par exemple un virement récurrent mensuel chez Coinhouse, l’investissement de long terme est bien plus judicieux. 

Investissement en cryptomonnaies : perspectives et risques

Quelles sont les perspectives de plus-values avec les cryptomonnaies ? Et quels sont les risques associés ? Car nous rappelons toujours que tout investissement comporte des risques.

Sur l’année 2019, le Bitcoin a été sans conteste l’investissement le plus intéressant, tous marchés confondus, avec une augmentation du cours de 92 %. En 2017, l’année s’est terminée sur une hausse impressionnante de 1600 %, soit x17 ! Donc le potentiel est clairement intéressant. Mais il faut être conscient que la volatilité est importante et que sur 2018, entre autres, les baisses ont été fortes. De manière générale, une espérance de gain élevée s’accompagne d’une prise de risque élevée.

Au-delà du risque de moins-value, les risques sont multiples : toutes les cryptomonnaies fonctionnent via des systèmes informatiques, quasiment sans intervention humaine. Il peut donc y avoir :

  • des failles de sécurité, des bugs qui entraîneraient des pertes de capital importantes ;
  • des acteurs malhonnêtes qui se livrent à des escroqueries ;
  • des plateformes qui se font hacker et qui perdent des montant importants.

Limiter les risques

Il est intéressant de voir que plusieurs pays, dont la France, ont mis en place ou sont en train de réfléchir à un encadrement des activités financières en rapport avec les cryptomonnaies. Il est aujourd’hui possible en France de choisir un acteur enregistré par l’AMF tel que Coinhouse, qui apportera les meilleures garanties de sécurité aux investisseurs et évitera les problèmes qu’on a pu voir par le passé.

Notez que l’on voit également des produits d’assurance arriver sur le marché. Ils sont destinés aux investisseurs qui souhaitent assurer leur capital parfois placé dans des produits technologiquement expérimentaux, donc risqués.

Quelle est la fiscalité des plus-values réalisées sur les cryptomonnaies ?

Dans un souci de clarification et de simplification, le gouvernement français a décidé en 2019 d’appliquer un régime fiscal unique pour les cryptoactifs dans le cadre de la loi PACTE. Les gains de cession (plus-values) sur les actifs numériques sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, également connu sous le nom de « flat tax ». Et il n’est pas possible d’opter pour l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Notez que les plus-values annuelles inférieures à 305 € sont exonérées.

L’évènement fiscal qui déclenche l’imposition est la cession des cryptomonnaies, que ce soit contre des euros (ou autre devise) ou contre des biens ou services. Donc les simples échanges entre cryptomonnaies ne sont pas imposables.

Coinhouse

Les atouts de Coinhouse (voir le site)

Coinhouse vient récemment de franchir une étape majeure dans son développement avec l’obtention de l’enregistrement PSAN (Prestataire de Services sur Actifs Numériques) de la part de l’AMF. Cet événement est un marqueur fort pour la reconnaissance de Coinhouse et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de vous interviewer.

L’enregistrement de Coinhouse par l’AMF

Cet enregistrement AMF va-t-il permettre d’accélérer et de populariser l’intégration des cryptomonnaies dans le portefeuille des épargnants ?

L’obtention de cet enregistrement AMF (numéro E2020-001) constitue bien sûr un gage de sérieux et de professionnalisme pour les clients et les partenaires de nos entreprises. C’est également d’un point de vue B2B que les choses vont s’accélérer. Maintenant que le statut légal de notre activité est tranché – Coinhouse et notre société soeur Coinhouse Custody Services – comptons bénéficier du renforcement de l’attractivité du secteur. Notamment pour nouer des partenariats avec des asset managers (gérants de fonds), mais aussi des entreprises qui seraient intéressées par les services que nous proposons. De plus, nous pourrons aussi nous rapprocher des acteurs financiers traditionnels, comme les banques françaises, jusqu’ici très frileuses sur le sujet des cryptoactifs. 

Un grand choix de cryptomonnaies. Comment diversifier ?

Bitcoin, Ethereum, Litecoin, Ripple, etc. Il existe de multiples cryptomonnaies, c’est le moins que l’on puisse dire puisque j’ai lu que Coinhouse propose plus de 300 cryptomonnaies. Que pouvez-vous conseiller aux investisseurs en termes d’allocation et de diversification des cryptomonnaies ?

De même que les actions boursières, cela dépend du profil de chaque investisseur. Il y a les « valeurs sûres » et reconnues telles que le Bitcoin et l’Ethereum sur lesquelles tout client de Coinhouse peut investir en se connectant directement sur notre plateforme en ligne. Et puis il y a des valeurs plus spéculatives et risquées, mais pouvant créer des surprises intéressantes. Nos clients Premium y ont accès.

Comme sur tous les marchés, le risque est proportionnel aux gains potentiels. Cependant, il n’est pas très compliqué de créer une cryptomonnaie. Il existe donc beaucoup de mauvais projets et notre rôle est notamment d’identifier ceux qui ont un véritable intérêt de ceux qui sont caduques

Si l’on souhaite tenir des positions moyen ou long terme, il est donc primordial de comprendre son investissement. Il est souvent préférable de se faire accompagner, notamment pour les personnes qui ne sont pas prêtes à consacrer du temps pour comprendre les détails du marché. C’est pourquoi nous proposons des offres comme Coinhouse Premium et Coinhouse Platinum, qui sont dédiées à l’accompagnement personnalisé de nos clients.

Comment investir sur Coinhouse ? Et la sécurité ?

Comment faites-vous pour garantir une sécurité optimale des portefeuilles des clients ? En pratique, comment achète-t-on, comment nos cryptomonnaies sont-elles stockées et comment revend-t-on pour récupérer notre investissement et nos gains ?

Nous offrons le choix à nos clients : nous pouvons livrer les cryptomonnaies sur le portefeuille personnel de leur choix, qui peut être par exemple un Ledger Wallet, actuellement considéré comme le portefeuille le plus sécurisé au monde. Sinon, nous leur proposons de conserver leurs cryptomonnaies sur notre plateforme, dans les meilleures conditions de sécurité que peut offrir le marché actuellement.

En pratique, nos clients créent un compte sur notre plateforme avec les garanties nécessaires en termes de KYC (« Know Your Client, connaissance client »). Puis ils effectuent un virement bancaire ou achètent par carte bancaire, et déterminent quels sont les cryptoactifs qu’ils souhaitent acheter (accompagnement possible, on en parle après). Au moment de la vente, ils nous renvoient les actifs, et nous les payons via virement bancaire.

Investir en physique ou en cryptomonnaie-papier ?

Il est également possible d’investir en cryptomonnaies via des trackers (fonds indiciels). Quels sont les avantages de détenir en direct des cryptomonnaies via votre plateforme, plutôt qu’un instrument financier via un compte-titres ordinaire ?

L’une des grandes valeurs des cryptomonnaies est la propriété numérique. Les bitcoins sont les premiers actifs numériques de valeur à pouvoir être détenus à 100 % par des particuliers. En passant par des trackers, vous pouvez spéculer sur l’évolution des prix, certes, mais vous ne détenez pas la cryptomonnaie en elle-même. 

De plus, il y a la valeur d’usage : les cryptomonnaies sont faites pour être utilisées, et pas seulement en tant qu’investissement spéculatif. En passant par des trackers, vous vous fermez donc à l’utilisation concrète de vos cryptomonnaies, ainsi qu’à des avantages que la possession de certaines d’entre elles peut apporter. 

Note de Nicolas : j’ai moi-même investi sur un tracker Bitcoin il y a quelques mois. Car c’était sur un outil dont je suis familier (le compte-titres ordinaire) et parce qu’il n’y avait pas encore de plateforme d’échanges en cryptomonnaies enregistrée par l’AMF. Dorénavant, je verrai les choses autrement.

Quelle place occuper dans un patrimoine ?

De nombreux épargnants ont pour habitude de détenir une petite fraction de leur patrimoine (de 1 % à 5 %) sous forme d’or afin de se couvrir en cas d’hyper-inflation. Est-ce que l’on peut recommander une allocation cible semblable ?

Se positionner sur la cryptomonnaies aujourd’hui est plus risqué que l’investissement en or, mais le potentiel est bien plus important. La valorisation du Bitcoin n’est aujourd’hui qu’une faible fraction de celle de l’or et des actifs réserves de valeur. Dans un  monde qui se numérise et se globalise, la cryptomonnaie prend tout son sens au sein d’un patrimoine diversifié

Les différentes offres de Coinhouse

Coinhouse propose différentes offres. Pouvez-vous nous les présenter et expliquer pour chacune d’elle quel est le profil d’investisseur ciblé ?

Nous avons l’offre Coinhouse Classique. Elle s’adresse à toutes les personnes désireuses de faire un premier pas dans le monde de l’investissement en cryptomonnaies. Il suffit de se connecter à notre plateforme en ligne, se créer un compte en soumettant un document d’identité et vous pouvez commencer à acheter ou vendre 3 cryptomonnaies populaires (Bitcoin, Ethereum et Litecoin) contre des euros en toute autonomie. Vous pouvez les conserver sur notre site ou les retirer sur un portefeuille crypto personnel, c’est simple et rapide.

Ensuite, l’offre Coinhouse Premium va beaucoup plus loin, pour les épargnants avec plus de 5 000 € à investir en cryptomonnaie. Il s’agit du premier service de conseil francophone pour les investissements en cryptomonnaies. Plusieurs avantages :

  • vous êtes accompagné de A à Z par l’un de nos conseillers pour développer la meilleure stratégie d’investissement en fonction de votre profil ;
  • vous bénéficiez également de frais minimum sur les transactions,
  • vous accédez à des centaines de cryptomonnaies (pas uniquement les 3 plus populaires) ;
  • vous accédez à de nombreux services complémentaires comme Coinhouse Staking, qui permet de générer des intérêts en conservant simplement des cryptomonnaies dans un portefeuille spécifique. Et Coinhouse Savings qui est une stratégie de lissage des investissements dans le temps, pour les investisseurs de long-terme souhaitant se protéger au mieux de la forte volatilité de ce marché.

Enfin, nous préparons actuellement une nouvelle offre, Coinhouse Platinum, qui sera un service totalement sur-mesure. Adapté aux clients souhaitant investir au minimum 100 000 € et qui bénéficieront, entre autres, d’événements exclusifs et de formations.

Coinhouse

Coinhouse : le mot de la fin

Cette interview touche à sa fin. Est-ce qu’il y a une information que vous souhaiteriez communiquer auprès de nos lecteurs ?

Nous pensons que les cryptomonnaies ont le potentiel de transformer en profondeur la finance et l’économie traditionnelles : il est probable que dans quelques années, les actions soient représentées sous la forme de jetons numériques. Il est probable qu’un jour, votre contrat d’assurance soit gravé sur la blockchain. Et il est très probable que des euros numériques voient le jour prochainement. Nous n’avons vu pour l’instant que les prémices du potentiel de ces technologies.


Nous remercions Coinhouse d’avoir bien voulu répondre à toutes nos questions, en toute transparence. Nous comprenons mieux les cryptomonnaies et comment investir. C’est un sujet passionnant et vaste, et pour aller plus loin les lecteurs peuvent visiter le site Coinhouse.

Pour ceux qui souhaitent investir en cryptomonnaies, l’enregistrement AMF et l’excellente réputation de Coinhouse (Avis TrustPilot 4,6 / 5) ne doivent pas faire oublier les bonnes pratiques d’investissement et de diversification. Songez à votre allocation patrimoniale globale : les cryptomonnaies (et les investissements atypiques en général) doivent représenter une part raisonnable de votre patrimoine.

Page suivante

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *