Choisir les meilleurs placements pour son épargne et bien investir

Or ou Bitcoin : le match. Avantages et inconvénients à connaître avant d’investir

Bitcoin ou or

Or vs Bitcoin : voilà 2 investissements qui ont le vent en poupe. Aussi bien recherchés pour leur statut de « valeur refuge » (anti-inflation) que pour spéculer sur la hausse des cours. Et avec un vocabulaire similaire : on parle de mineurs de bitcoin tout comme les mineurs d’or.

L’inflation persistante et les inquiétudes relatives au niveau d’endettement de certains grands États mettent à mal la confiance que l’on peut accorder aux monnaies « fiat » (euro, dollar, etc.).

Pour ces raisons, de nombreux épargnants diversifient leur patrimoine en y introduisant une part d’or et/ou de bitcoin. Un investissement qui peut avoir du sens, car ces actifs (familles d’investissement) présentent des avantages et des caractéristiques singulières leur permettant d’accéder au titre de valeur refuge.

L’or et le Bitcoin ne sont pas des placements sans risque, mais ils peuvent trouver leur place dans un patrimoine diversifié, en marge des fonds actions (ETF, private equity, etc.), des fonds immobiliers (SCPI, foncières cotées, etc.), des fonds euros en assurance vie, etc.

Dans cet article, nous vous présentons un comparatif de l’or et du Bitcoin (BTC). Ces 2 actifs présentent plusieurs points communs, mais aussi de nombreuses différences. Le choix d’investir préférentiellement sur l’un plutôt que l’autre est un choix personnel. Si vous hésitez entre l’or et le Bitcoin, la stratégie la plus efficace est tout simplement de diversifier votre patrimoine sur les 2 actifs.

Investir en or ou investir en Bitcoin ? On fait le point !

Note de Nicolas : en conclusion, j’explique en pratique comment j’investis en or et en Bitcoin.

SOMMAIRE

👉 Notre tableau comparatif des points clefs à savoir pour investir en or et Bitcoin :

Or Bitcoin
Proposition/utilité Valeur refuge.
Protection et valorisation du patrimoine sur le long terme. Utilisation en électronique et joaillerie.
Valeur refuge.
Protection et valorisation du patrimoine sur le long terme. Monnaie alternative aux monnaies fiat.
Historique de confiance Actif ayant traversé plusieurs millénaires et plusieurs civilisations. Historique très court.
Crypto actif lancé en 2009
Performance/volatilité Très variable selon les époques. Volatilité non négligeable. Hyper-croissance sur les premières années. Volatilité très forte.
Protection contre l'inflation Volatilité significative à court/moyen terme.
Bonne conservation du pouvoir d'achat sur le très long terme.
Non. Manque de recul pour répondre à cette question.
Risque de perte en capital Oui Oui
Quantité limitée à ~250 000 tonnes d'or 21 millions de BTC.
Facilité d'achat Achat en ligne (ou dans un comptoir de confiance) très simple. Très simple en passant par un exchange décentralisé ou P2P.
Frais d'achat Variable selon le type de supports (pièces / lingots ou fonds d'investissement) Très faible.
Facilité de stockage Simple.
Se prémunir contre le risque de vol ou de perte.
Très simple.
La clef privée peut être stockée avec soi sur une clef Ledger ou sur une plateforme en ligne.
Frais de stockage - Si détention chez soi : aucun frais (hors frais de sécurisation et mise à jour assurance habitation).

- Si stockage dans un coffre : tarif dégressif selon encours. 0,50 %
- Si détention en direct : aucun frais.

- Si stockage dans un wallet en ligne : selon courtier.
Transport Déclaration aux douanes si gros montants et en cas de sortie de l'EU. Risque de perte/vol (des frais à prévoir pour sécuriser le transfert de gros montants). Très simple : on ne se déplace pas physiquement avec ses BTC puisqu'ils sont stockés de façon décentralisée sur le réseau.
Facilité de revente Selon mode de détention :
- en agence pour des lingots / pièces,
- ou en quelques clics si or papier (fonds d'investissement en assurance vie ou CTO).
Rapide. À toute heure. Via plateforme d'échange centralisée ou P2P.
Frais de revente - Oui si or physique.
- Non si fonds d'investissement en assurance vie.
Oui.
Variable selon plateforme.
Fractionnable - Pièces : non.
- Lingot : difficilement.
- Or papier : oui
Oui.
1 BTC est fractionnable en 100 millions de satoshis.
A sa place dans un patrimoine diversifié ? Oui ✅
Actif de diversification.
Moins de 5 % du patrimoine (davantage seulement si investissement de conviction).
Oui ✅
Actif de diversification.
Moins de 5 % du patrimoine (davantage seulement si investissement de conviction).
Où en acheter ? ➡️ Pour acheter de l'or physique :
se tourner vers un expert en négoce de métaux précis. Par exemple Godot et fils, une entreprise de confiance en activité depuis 1933. Vente en ligne sécurisée sur leur site :
www.achat-or-et-argent.fr


➡️ Pour acheter de l'or papier :
un certificat or.
Par exemple le certificat Gold 100 % (code NL0006454928) disponible sur l'assurance vie Lucya Cardif.
➡️ Une plateforme centralisée est la solution la plus simple et sécurisés. On peut citer la plateforme Coinhouse (voir site).

➡️ Le courtier en bourse TradeRepublic (voir leur site) propose également un service d'achat et de stockage de Bitcoin compétitif.

Pourquoi investir en or ou en bitcoin ?

L’or et le Bitcoin sont 2 actifs présentant des caractéristiques singulières. Tout d’abord, l’or et le Bitcoin sont des actifs disponibles en quantité limitée. Contrairement à des monnaies fiat tels que l’euro ou le dollar, il n’est pas possible de créer des bitcoins ou de l’or en quantité illimité. La quantité de ces actifs est limitée par des contraintes physiques (pour le métal précieux) ou de conception (pour le Bitcoin).

💡Une impression monétaire excessive (la fameuse planche à billet…) dévalue la valeur des monnaies fiat (euro, dollar, etc.). En pratique, les banques centrales (BCE en Europe, et FED aux USA) sont à la manœuvre pour contrôle la création monétaire, maîtriser l’inflation, et assurer la confiance dans les monnaies. Il n’en demeure pas moins que la valeur des monnaies fiat tend à se déprécier dans le temps.

Avis de Ludovic : c’est la raison pour laquelle il ne faut pas conserver de liquidités trop importantes sur son compte courant. Au contraire, il faut investir sur des placements permettant de protéger son épargne de l’inflation (actions, immobilier, et marginalement or et bitcoin), en particulier quand on investit à long terme.

L’or : une protection contre l’inflation à long terme.

En 1975, le prix de la baguette de pain (alors en francs) était équivalent à 0,14 euros. Le prix de la baguette est désormais proche de 1 euro voire 1,40 € (soit prix x 10 !). Dans le même temps, la valeur de l’once d’or a été multipliée par 10. Sur cette période de 50 ans, l’or a donc permis de conserver son pouvoir d’achat.

L’or est un actif permettant de maintenir la valeur de son patrimoine à travers le temps. Toutefois, la valeur de l’or réplique très mal l’évolution du prix des biens et des services au mois le mois. La progression du cours de l’or ne suit pas strictement celle de l’inflation. La valeur du métal précieux peut stagner pendant des années, puis subitement gagner plusieurs dizaines de % en quelques mois. Par ailleurs, la valeur de l’or peut également diminuer.

💡 L’or n’est donc pas un placement sans risque. L’or doit donc être envisagé comme une valeur de refuge avec un horizon d’investissement à long terme.

Le Bitcoin : une valeur refuge ?

L’intérêt des hommes pour l’or remonte au 5ème millénaire avant notre ère. L’or affiche un historique de performance et de confiance de plusieurs milliers d’années. Il a traversé haut la main l’épreuve du temps.

De son côté, le Bitcoin fait figure de nouveau-né, le crypto actif phare a été lancé en 2009… Nous manquons de recul pour apprécier la capacité du Bitcoin à jouer le rôle de valeur refuge au cours des décennies à venir. Toutefois, le Bitcoin s’annonce très prometteur en raison de ses caractéristiques singulières.

Or et Bitcoin : des actifs sans contrepartie

La qualité d’un actif repose sur la confiance que les investisseurs y accordent. Tout comme l’or, le Bitcoin est disponible en quantité limitée. Aussi, il partage un autre point commun avec le métal précieux : le Bitcoin est un actif sans contrepartie.

Alors que lorsque vous détenez des obligations en patrimoine, la contrepartie est l’État ou la société qui a émis les obligations. La valeur d’une obligation dépend de la capacité de l’emprunteur à honorer sa dette.

Si vous détenez des liquidités sur un compte courant en banque, la contrepartie est la banque à laquelle vous confiez votre argent. En pratique, il existe heureusement un mécanisme de protection des dépôts (jusqu’à 100 000 euros par client en France). Il n’en demeure pas moins que la plupart des placements impliquent une contrepartie.

Contrairement aux obligations et aux dépôts sur un compte courant, l’or et le Bitcoin sont des actifs sans contrepartie.

Une détention en direct

Sur le plan théorique, l’or et le Bitcoin sont des actifs que vous pouvez détenir et échanger sans l’intermédiation d’une banque, d’un courtier ou de tout autre acteur tiers.

Cette caractéristique est de nature à renforcer la résilience de ces actifs.

3 caractéristiques singulières communes au Bitcoin et à l’or

Le Bitcoin et l’or partagent donc plusieurs points communs clefs :

  • ce sont des actifs en quantité limitée,
  • sans contrepartie,
  • et pouvant être détenus en direct, sans intermédiaire.

Pour ces raisons, le Bitcoin est parfois surnommé l’or numérique. Or et Bitcoin partagent d’autres points communs, mais également des différences.

Nous allons maintenant voir plus en détails certains critères et mettre en lumière les avantages et les inconvénients de l’or et du Bitcoin.

Historique de confiance : avantage à l’or

Investissement de confiance : bitcoin ou or ? Comme nous l’avons dit plus, l’or profite d’un historique de performance s’étalant sur plusieurs millénaires. Ce qui en fait un actif de référence pour les investisseurs en quête d’une valeur refuge sur le très long terme.

Avec une once d’or, vous pouviez acheter une vache au 17ème siècle. Cela était toujours vrai au début du siècle dernier. Et ça l’est encore à l’aube de ce nouveau millénaire. Écu, franc, euro, les monnaies passent. Tandis que l’or survit aux crises, aux changements de régime, aux guerres, et même aux changements de civilisation.

Cette ancienneté confère à l’or une aura et un statut particuliers dans l’esprit des investisseurs. Et tout porte à croire que l’or devrait demeure une valeur refuge de référence.

Le métal précieux est résistant à la corrosion et à l’oxydation. Les personnes qui découvrent de l’or dans la nature en ont d’ailleurs fait l’expérience : le métal précieux extrait du sol affiche une couleur et un éclat intact à sa découverte.

➡️ L’or profite d’un historique de performance et de confiance incomparablement plus long que celui du Bitcoin. Avantage à l’or au sujet de l’historique de confiance.

Moteur de la performance : valeur refuge ou spéculation

Il n’existe pas d’indicateur technique permettant de savoir si l’attrait des investisseurs pour un actif est essentiellement porté par la quête d’une valeur refuge ou par la spéculation à court terme.

On peut toutefois penser que la valeur de l’or est davantage portée par la quête d’une valeur refuge, tandis que le Bitcoin est convoité pour des raisons plus variées.

👉 Les motivations des investisseurs en Bitcoin sont diverses (et peuvent se combiner) :

1️⃣ Certains investisseurs que l’on appelle les « bitcoin maximalist » considère que le Bitcoin est la meilleure monnaie numérique existante, et qu’elle surpasse également les monnaies fiat (dont certains maximalistes se détournent). Ils investissent par conviction dans le Bitcoin.

2️⃣ D’autres investisseurs achètent des bitcoins, non pas par conviction forte, mais davantage dans un esprit de suiveurs. Ils n’ont pas forcément une connaissance profonde du fonctionnement du Bitcoin mais perçoivent l’ampleur du phénomène. Le Bitcoin est un « game changer » dans l’histoire des monnaies et du système économique. Ce sont les investisseurs hantés par le FOMO (fear of missing out) : la peur de passer à côté de l’histoire, et de rater l’opportunité d’investir une partie de leur patrimoine sur un actif révolutionnaire dont la valeur pourrait fortement croître dans les années à venir.

3️⃣ Enfin, vous avez aussi d’autres investisseurs purement motivés par l’appât du gain à court terme : ce sont les spéculateurs. La forte volatilité du Bitcoin attire d’autant plus les spéculateurs, en quête de gain rapide.

➡️ Faut-il préférer l’or ou le bitcoin si vous cherchez une valeur refuge ? Match nul. Ayez toutefois conscience que la valeur du Bitcoin est bien davantage sensible à l’humeur des spéculateurs que celle de l’or.

Note de Nicolas : de mon côté, je me classe dans les « investisseurs suiveurs ». Je ne suis pas convaincu par le Bitcoin, mais depuis quelques années j’investis sur cette classe d’actifs 2 % de mon patrimoine « au cas où » à long terme. Je continue de largement privilégier les actifs traditionnels (fonds euro pour la sécurité, actions et immobilier pour l’investissement rentable à long terme).

Bitcoin et Or : des ressources limitées en quantité

Le nombre de bitcoins est limité à 21 millions d’unités. Il s’agit du nombre maximum de bitcoins que les mineurs vont pouvoir miner. Un peu moins de 20 millions de bitcoins ont d’ores et déjà été extraits. Le dernier million de bitcoins sera le plus dur (et le plus long) à miner.

Le dernier bitcoin devrait être miné dans une centaine d’année. Le nombre de bitcoins a été fixé par Satoshi Nakamoto, le créateur de la cryptomonnaie, à la création de la cryptomonnaie. On ne peut pas le modifier.

Quant à l’or, c’est un métal disponible en quantité limitée sur Terre. Depuis l’origine de l’humanité, l’Homme aurait extrait environ 190 000 tonnes d’or. Et il en resterait 50 000 tonnes à extraire. Il ne s’agit là que d’ordres de grandeurs.

Les estimations des quantités d’or restantes à extraire sont susceptibles de varier au gré des découvertes. Mais une chose est à peu près sûre : le coût d’extraction de l’or est croissant dans le temps. Ceci pour 2 raisons :

  • les filons d’or les plus accessibles ont d’ores et déjà été minés,
  • l’inflation des salaires et du prix de l’énergie renchérit continuellement les coûts de l’extraction sur les mines d’or en cours d’exploitation.

La preuve de travail

L’extraction du métal précieux fait apparaître la notion de preuve de travail. On retrouve également cette notion de preuve de travail avec le Bitcoin : les ordinateurs des mineurs de Bitcoin dépensent une énergie importante (avec des serveurs dédiés) pour miner le crypto actif. Tout comme pour l’or, le coût d’extraction des bitcoins est croissant, cela a d’ailleurs été prévu à la conception du Bitcoin, notamment avec le mécanisme de halving (mécanisme de division par 2 de la récompense du mining).

On peut créer ex nihilo des euros ou des dollars, mais on ne peut pas décréter la création d’or ou de bitcoins. Il faut nécessairement fournir un travail.

L’or et le BTC partagent donc cette notion de preuve de travail. Ces 2 actifs cristallisent la quantité d’énergie déployée pour les extraire.

La preuve de travail est une donnée que l’on ne peut pas falsifier, car elle repose sur des principes physiques. L’extraction d’un gramme d’or ou d’un BTC nécessite une quantité d’énergie au sens physique.

La liquidité du Bitcoin

Nous sommes entrés dans l’ère du numérique, et le Bitcoin s’impose comme une alternative à l’or. Il en reprend les atouts clefs, mais offre également des avantages spécifiques.

Un premier avantage du Bitcoin est sa liquidité. L’achat et la vente de BTC peut se faire depuis un ordinateur ou un smartphone, en quelques clics, et à tout moment.

👉 Alors que la liquidité de l’or dépend du mode de détention :

1️⃣ Si vous investissez en or papier (au travers de certificats ou trackers), alors vous pouvez acheter et revendre votre actif aux heures ouvrables de la place de marché sur laquelle le titre est coté. C’est possible en quelques clics sur l’assurance vie Lucya Cardif notamment (0 frais sur versement et 0 frais d’arbitrage).

2️⃣ L’investissement en or physique est le seul mode de détention qui permet de se désintermédier totalement des acteurs du système financier (banque, courtier, gestionnaire de titres). C’est la raison pour laquelle de nombreux investisseurs privilégient ce mode de détention. La liquidité de l’or physique est plus faible que celle d’un titre financier ou d’un bitcoin. Pour vendre de l’or physique, il faut l’apporter dans un commerce spécialisé. Ce qui implique de se déplacer et de trouver un comptoir proposant un prix de rachat compétitif (un prix de rachat au plus proche du cours de l’or).

💡 En pratique, acheter de l’or est généralement un choix d’investissement à long terme, la question de la liquidité est donc un critère secondaire.

Pour l’achat et la revente d’or physique, nous pouvons vous recommander la société Godot et fils (en activité depuis 1933), et leur site www.achat-or-et-argent.fr pour lequel nous avons de très bons retours. Ils proposent un large choix de pièces et de lingots (en différentes tailles) et le service de livraison est efficace et sécurisé.

➡️ En termes de liquidité, le BTC est plus avantageux que l’or.

Bitcoin et or : des actifs fractionnables ?

Un actif est fractionnable si vous pouvez en fractionner la vente (ou l’achat) : vendre (acheter) l’actif par fraction.

Par exemple, une pièce d’or n’est pas fractionnable. Vous ne pouvez pas acheter ou revendre 1/2 pièce d’or.

En théorie, un lingot est fractionnable. En théorie seulement… car en pratique, vous devez avoir accès à une fonderie pour fondre le lingot en plusieurs lingotins, et obtenir un certificat de pureté/d’authenticité du fondeur à l’issue du processus. Cette opération représenterait un coût prohibitif.

💡 Pour cette raison, il sera généralement préférable de détenir plusieurs petits lingots (lingotins) et pièces plutôt qu’un unique lingot ou qu’une unique pièce de forte valeur.

Il n’en demeure pas moins que vous ne pouvez pas envisager de réaliser de petites transactions en troquant votre or physique. Difficile d’acheter une baguette de pain ou même de faire vos courses journalières avec une pièce d’or. Les pièces les moins onéreuses coûtent de l’ordre de 200 euros…

L’or doit être converti en monnaie fiat avant d’être utilisé.

De son côté, le Bitcoin est facilement fractionnable. 1 bitcoin est égal à 100 millions de satoshis. Il est possible d’effectuer des transactions pour un montant de 1 satoshi. À l’heure où cet article est rédigé, le Bitcoin avoisine les 50 000 euros. La valeur d’un satoshi est donc de 0,05 centimes d’euros !

Les monnaies fiat sont fractionnables en centime. 1 euro = 100 centimes d’euros. Le Bitcoin est fractionnable de façon encore plus fine.

➡️ Avantage au Bitcoin, beaucoup plus commode que l’or physique à fractionner.

Note de Nicolas : cela dit, il est très facile de vendre en quelques clics des parts d’or papier (sur le compte-titres Saxo Banque ou l’assurance vie Lucya Cardif). C’est ce que je fais.

Stockage du Bitcoin et de l’or

Comme nous l’avons dit plus haut, l’or et le Bitcoin sont des actifs que vous pouvez détenir en direct. Et c’est tout l’intérêt de ces actifs : ne pas dépendre d’un intermédiaire pour le stockage de son patrimoine. Pour ne pas avoir à faire reposer la sécurité de son patrimoine sur un tiers.

Bitcoin et clé privée

Techniquement, les BTC (Bitcoin) ne sont pas stockés dans un emplacement physique (ou numérique) unique. Ils sont présents de façon dématérialisée et décentralisée sur la blockchain.

Ce qui peut être stocké de façon physique et centralisée, c’est la clef privée qui vous permet d’accéder à vos bitcoins. À chaque clef privée, une clef publique y est associée et vous sert d’adresse pour envoyer et recevoir des bitcoins.

👉 Ces clefs peuvent être stockées de différentes façons :

  • au moyen d’un portefeuille en ligne (via une plateforme centralisée),
  • sur votre ordinateur ou smartphone au moyen d’un logiciel/d’une app,
  • au travers d’une interface hardware (une clef Ledger),
  • les clefs peuvent également être simplement écrites et conservées sur papier libre ! (Choix risqué).

💡Le stockage des bitcoins, ou plus exactement du Wallet (le portefeuille contenant les clefs d’accès à la blockchain), peut être assuré par une plateforme en ligne (par exemple Coinhouse). C’est la solution privilégiée par la plupart des investisseurs en raison de sa simplicité et des sécurités qu’elle offre. Le stockage est généralement gratuit.

Mais vous pouvez également détenir vos bitcoins sur un « wallet » (un portefeuille) sans passer par une plateforme, par exemple en utilisant une clef Ledger. La clef Ledger est un portefeuille physique sur lequel vous pourrez stocker vos clefs privées. Une fois configurée, la clef Ledger permet de stocker des bitcoins, mais également d’autres cryptomonnaies. Ledger fournit une app (Ledger Live) qui permet de réaliser des transactions (virements entrants et sortants) sur votre wallet. Cet outil est très populaire auprès des investisseurs souhaitant détenir en direct leurs bitcoins.

Le stockage des bitcoins est donc gratuit. Sachez qu’il est également possible de conserver ses clefs sur papier ou dans un fichier texte sur ordinateur. Mais ces méthodes de stockage exposent à un risque de vol ou de perte.

L’or dans un coffre-fort ?

Concernant l’or, le stockage chez soi est également gratuit. Mais si vous avez des quantités d’or importantes, l’installation d’un petit coffre-fort (par exemple ce modèle de coffre-fort analogue à ceux que l’on trouve dans les hôtels) est plus que recommandée.

Pensez également à mettre à jour votre assurance habitation. Ce qui occasionnera un surcoût.

Si vous êtes à l’aise avec l’informatique, le BTC est plus simple à stocker, notamment si vous avez de gros montants.

➡️ Match nul. Les 2 actifs ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Les frais de détention / conservation

L’or et le Bitcoin peuvent être détenus de différentes façons.

👉 On peut distinguer 2 principaux modes de détention pour l’or (le coût dépend du mode détention) :

1️⃣ L’or physique peut être détenu dans un coffre chez soi. Le coût d’un stockage à domicile va dépendre des moyens de protection mis en œuvre (achat d’un coffre-fort et/ou autre système anti-vol). Le coût d’un coffre varie selon ses spécificités et sa taille. Il faut compter 50 à 100 euros pour un petit coffre avec une serrure à panneton double (voir ici un exemple de modèle de coffre-fort en vente).

2️⃣ Il est également possible de faire stocker son or dans le coffre d’une banque ou d’un prestataire dédié. Le coût de stockage est généralement dégressif avec la quantité d’or confié. Il faut compter 0,50 % voire davantage. C’est un coût non négligeable, les investisseurs sont nombreux à privilégier un stockage de l’or physique à domicile.

➡️ Alors que pour les bitcoins, il n’y a pas de frais de détention s’ils sont détenus au travers d’une plateforme en ligne sécurisée ou au moyen d’une clef Ledger (dans ce dernier cas, le seul coût de détention est le coût ponctuel d’acquisition de la clef Ledger, comptez moins d’une centaine d’euros pour une clef Ledger).

Simplicité d’achat/revente et frais

L’or ou le Bitcoin peuvent directement être utilisés pour réaliser un achat… si vous trouvez un vendeur acceptant cet actif en échange de son service.

On trouve quelques commerçants acceptant les bitcoins, mais cela reste extrêmement rare (et c’est encore plus rare pour l’or). En pratique, la plupart des dépenses réalisées avec de l’or ou des bitcoins accumulés précédemment impliqueront une étape de conversion préalable en monnaie fiat (euro ou dollar) pour réaliser son achat.

1️⃣ L’achat et la revente de bitcoins peut se faire au travers d’une plateforme d’échange centralisée (crypto-Exchanges Centralisés : CEX). Les frais de transaction sont très compétitifs. Par exemple la plateforme Coinhouse, qui est la première société enregistrée auprès de l’autorité des marchés financiers (l’autorité de contrôle qui veille à la protection des épargnants en France). Coinhouse propose des services d’achat, de revente et de stockage de Bitcoin et de nombreuses autres cryptomonnaies. Pour comparer : quelle est la meilleure plateforme pour investir en cryptomonnaie ?

2️⃣ L’achat de bitcoins peut également se faire via des distributeurs. On trouve des distributeurs physiques aux 4 coins du monde. Ces distributeurs sont toutefois en forte perte de vitesse, car ils facturent des frais moins compétitifs que ceux des plateformes d’échange centralisées.

3️⃣ Les investisseurs en cryptos chevronnés peuvent également faire le choix d’acheter et de revente des bitcoins sur des plateformes d’échange en peer2peer. L’échange se fait de gré à gré entre l’acheteur et le vendeur. Ces plateformes ne bénéficient pas du cadre juridique et du même niveau de régulation qu’une plateforme d’échange centralisée (CEX).

💡Quant à l’or : quid des frais sur l’achat et la vente d’or ? Les frais sont un peu plus élevés que ceux pour l’achat et la revente de bitcoins. Les frais dépendent du type d’or acheté : pièce ou lingot. Mais ce critère est secondaire si l’investissement dans l’or s’inscrit dans une stratégie à long terme et non dans une stratégie d’achat/revente rapide.

➡️ Avantage au Bitcoin pour ses frais de transaction très faibles. Et si vous souhaitez investir en or à long terme pour diversifier votre patrimoine, alors les frais d’achat et de revente de l’or ne sont pas un sujet de préoccupation.

Achat et revente : tableau comparatif

L’achat et la revente de bitcoins est très simple, quel que soit le mode de détention :

Mode de détentionOrBitcoin
Détenu en physiqueRevente de l’or physique chez un commerçant spécialisé aux heures ouvrables (ou de gré à gré avec un acheteur).Wallet détenu physiquement : revente rapide en passant par une plateforme d’échange centralisée.
Détenu en ligneTracker et contrat or : revente rapide en plaçant un ordre sur le marché aux heures de cotation (via son courtier).Wallet Bitcoin détenu dans une plateforme d’échange centralisée : revente simple et rapide
Or ou Bitcoin ? Achat et revente

Transport de l’or et du bitcoin

Vous pouvez librement transporter votre or au sein de l’Hexagone. En revanche, le passage des frontières expose à des contrôles des autorités, vous devrez vous assurer que vous êtes en règle vis-à-vis des douanes. Si vous voyagez depuis ou vers l’UE, vous devez déclarer les valeurs transportées supérieures à 10 000 euros.

Si vous détenez des bitcoins, ces derniers sont sur le réseau Bitcoin (Blockchain) : ils sont partout et nulle part à la fois ! La seule incarnation physique de vos bitcoins est éventuellement une clef Ledger, mais cette dernière ne stocke pas physiquement les bitcoins, il s’agit seulement d’une interface pour gérer votre Wallet. De fait, le transport de bitcoins ne pose aucune difficulté.

Transporter de l’or peut être compliqué, risqué (risque de vol) et coûteux si vous avez de grosses quantités à déplacer en dehors du pays.

➡️ Avantage au Bitcoin pour le transport.

Or et bitcoin en cas de crise majeure

Dans les scénarios les plus sombres, tout doit être envisagé et anticipé.

🟢 Du fait de son très long historique, nous savons que l’or survit aux crises majeures (guerres, changement de régime, etc.) et mêmes aux changements de civilisations. Ce qui est plus que rassurant !

🟢 Nous avons aussi vu que l’or et le Bitcoin sont 2 actifs sans contrepartie, que l’on peut détenir en direct sans la nécessité de passer par un intermédiaire de confiance. Ces caractéristiques sont très recherchées en cas de crise majeure.

🔴 Une réquisition de l’or par l’État (ou l’autorité en place) est un scénario improbable mais non nul. Auquel cas, si vous souhaitez conserver votre or, il sera toujours possible d’entrer en dissidence et de vous soustraire à l’ordre, mais les risques peuvent être très élevés. Aussi, cacher son or n’est pas toujours une chose facile. Le risque de vol ou de perte est réel.

🟢 La réquisition des bitcoins n’est tout simplement pas possible physiquement si le détenteur ne communique pas ses clefs. De ce point de vue, le Bitcoin est plus avantageux.

🟢 Le crypto actif a également un autre avantage : on peut sans difficulté l’emmener avec soi n’importe où dans le monde.

🔴 Le Bitcoin comporte toutefois un point faible en cas de crise majeure : son utilisation nécessite l’accès au réseau. Si le réseau est défectueux (réseau électrique et/ou internet détruits) ou s’il est sous le contrôle d’une autorité hostile aux crypto actifs, alors l’utilisation du Bitcoin est compromise.

➡️ En cas de crise majeure, l’or et le BTC ont de nombreux avantages. Mais ils ont également leurs propres faiblesses. Match nul.

Authenticité des actifs

Les pièces d’or physique sont falsifiables (le métal or peut être coupé avec d’autres métaux).

💡 La couleur, la densité, et l’absence de magnétisme sont autant d’indices pour vérifier l’authenticité d’un lingot ou d’une pièce d’or. En dernier ressort, une analyse en laboratoire permet de trancher quant à la composition de la pièce ou la pureté du lingot.

Pour s’assurer de l’authenticité d’une pièce ou d’un lingot, le plus simple et le plus efficace est tout simplement d’acheter son or auprès d’un marchand de confiance.

Concernant le Bitcoin : la monnaie est sécurisée sur une blockchain qu’il est impossible de falsifier. Il n’est pas possible de créer de faux BTC. Pour acquérir des BTC en tout sécurité, la principale précaution à prendre est de passer par une plateforme d’échange reconnue et de confiance : quelle est la meilleure plateforme pour investir en cryptomonnaie ?

➡️ Avantage au BTC.

Risque de vol et de perte

Du côté de l’or physique, les risques de vol et de perte sont bien connus de la part des investisseurs. L’or peut être stocké dans un coffre chez soi ou dans une établissement spécialisé proposant un service de gardiennage au coffre de votre or.

C’est lors du transport de l’or qu’il faudra être particulièrement vigilant pour se prémunir d’un vol ou d’une perte.

S’agissant du Bitcoin : si vous les détenez en direct, vous devez prendre le plus grand soin à ne pas perdre la clef privée de votre compte, sans quoi vous perdriez définitivement l’accès à vos BTC. En pratique, le plus simple pour se prémunir d’un risque de perte ou de vol est d’utiliser le service de stockage d’une plateforme d’échange centralisée (voir plus haut).

L’accès à la plateforme est sécurisé via une double authentification (comme ce que l’on trouve pour sécuriser l’accès à un compte bancaire). Le risque de vol est quasiment nul dès l’instant que vous passez par une grosse plateforme fiable et réputée pour son sérieux.

Régulation et cadre juridique

🟢 Le cadre légal entourant l’achat, la vente et la détention d’or est bien défini (voir notre article expliquant comment investir dans l’or).

🔴 Le cadre légal encadrant le Bitcoin et les cryptomonnaies est évolutif. Le niveau d’acceptation du Bitcoin varie d’un État à l’autre. Le Salvador a reconnu légalement le Bitcoin. Tandis que d’autres pays se montrent peu conciliants (voire franchement hostiles) avec le Bitcoin.

Les dernières initiatives vont dans le sens d’une acceptation croissante du Bitcoin dans le monde. On peut notamment citer l’autorisation délivrée par la SEC pour la commercialisation d’ETF Bitcoin.

Le développement des cryptomonnaies et leur popularité grandissante aux yeux du grand public font peser un risque pour les États : celui de perdre la main sur le contrôle de la monnaie. Le développement du Bitcoin et son acception par les États est un long fleuve qui reste à parcourir, et il ne sera pas sans remous.

Des actifs de diversification

L’or joue essentiellement le rôle de valeur refuge dans un patrimoine.

Tandis que l’attrait pour Bitcoin comporte plusieurs facettes, dont une part de spéculation. Ce caractère spéculatif implique une volatilité (et donc un risque de perte en capital) plus important.

La peur de rater l’opportunité d’investir en Bitcoin (le fameux FOMO, fear of missing out) est compréhensible. Car d’un point de vue technologique et conceptuel, le Bitcoin est une vraie révolution. Ce cryptoactif comporte des avantages uniques. Et c’est un candidat sérieux pour se trouver une place d’importance aux côtés des monnaies fiat (voire s’y substituer sur certains aspects de l’économie).

Les performances de l’or et du Bitcoin ne sont pas (ou peu) corrélées à celles des marchés actions, des marchés obligataires, de l’immobilier, etc. À ce titre, l’or et le Bitcoin sont intéressants pour diversifier son patrimoine.

L’or et le Bitcoin sont eux-mêmes des actifs peu corrélés entre eux. Détenir les 2 actifs permet d’optimiser la diversification de son patrimoine.

Investir dans l’or peut faire sens si vous souhaitez diversifier une petite partie de votre patrimoine vers une valeur dite « de refuge ».

Investir en Bitcoin, c’est faire le pari que le Bitcoin va continuer son expansion et occuper une place croissante dans l’économie mondiale. Sur le papier, cet actif a effectivement les caractéristiques d’un actif de référence.

Quelle part de son patrimoine investir en or ou Bitcoin ?

On peut tout à fait envisager un patrimoine diversifié faisant l’impasse sur l’or et le BTC.

En effet, si votre objectif est d’investir sur des actifs offrant une bonne protection contre l’inflation et la perte de valeur des monnaies fiat, alors vous pouvez diversifier votre patrimoine sur des fonds actions, des fonds immobiliers, ou des fonds de private equity. En cas d’inflation, les entreprises et les bailleurs augmentent les prix des biens et des services, donc les actions et l’immobilier offrent donc une protection contre l’inflation. Voir nos articles : comment investir en bourse et comment investir dans l’immobilier.

L’or et le Bitcoin sont des actifs de diversification relativement volatils, avec des retours sur investissement difficilement prévisibles.

💡Contrairement aux actions, à l’immobilier ou aux obligations, l’or et le BTC ne servent ni dividendes, ni coupons, ni intérêts, ni loyers. La valorisation de ces actifs repose donc exclusivement sur le niveau de confiance que les investisseurs leur accordent, et le jeu de l’offre et la demande.

➡️ Pour la plupart des épargnants, l’or et le Bitcoin ne représenteront qu’une petite fraction du patrimoine. La majeure partie du patrimoine étant investie sur les actifs traditionnels (fonds euro, actions et immobilier).

Des actifs de diversification à hauteur de 5 % maximum du patrimoine

Si vous avez un intérêt pour l’or et le Bitcoin, vous pouvez investir raisonnablement une petite fraction de votre patrimoine.

Par exemple, un épargnant « bon père de famille » avec un patrimoine de 100 000 euros peut acheter quelques pièces d’or à hauteur de 2 % du patrimoine. Et il peut aussi investir 2 % de son patrimoine en Bitcoin en passant par une plateforme centralisée.

Si l’investisseur a une conviction forte dans l’or ou le Bitcoin, il peut aller au-delà de ce niveau d’exposition (dépasser les 5 % du patrimoine), mais c’est à ses risques et périls. Cela ne constitue pas une stratégie patrimoniale sécurisée adaptée à un épargnant ordinaire.

➡️ Nos guides : investir en or et investir en Bitcoin.

Note de Ludovic : cet article n’est pas un conseil en investissement. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. L’or et le BTC sont 2 actifs volatils exposant à un risque de perte en capital. En cas de doute, vous pouvez faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine pour vous faire conseiller sur la bonne stratégie à suivre.

Conclusion

L’or et le Bitcoin sont des alternatives aux monnaies fiat (euro, dollar, etc.) pour investir et diversifier son patrimoine.

👉 Ces 2 actifs comportent de nombreux avantages spécifiques :

  • ils sont sans contrepartie,
  • ils peuvent être échangés de gré à gré sans intermédiaire,
  • ils sont disponibles en quantité limitée sur Terre,
  • ils disposent d’une bonne liquidité,
  • ce sont des actifs reconnus dans le monde entier,
  • etc.

Notre réflexion globale sur l’or et le BTC nous amène à la conclusion de ce match : l’or et le Bitcoin peuvent trouver leur place dans un patrimoine diversifié. Et il n’y a pas besoin de choisir entre l’un et l’autre : le plus simple est d’investir à la fois sur l’or et le Bitcoin si vous avez un attrait pour ces 2 actifs.

La performance du Bitcoin et de l’or n’est pas (ou peu) corrélée à celle des autres grandes classes d’actifs (fonds actions, fonds immobilier, etc.). Ce qui fait de l’or et du Bitcoin des actifs de diversification intéressants.

Note de Nicolas : de mon côté, mon patrimoine est investi à hauteur de 5 % maximum en or et en Bitcoin (95 % en fonds euro, actions et immobilier « bon père de famille »). Et j’investis simplement via les outils dont je suis familier : l’assurance vie et le compte-titres ordinaire (CTO). En pratique, sur l’assurance vie Linxea Avenir 2, on trouve ce certificat 100 % OR (ISIN NL0006454928). De plus, il y a un certificat matières premières (ISIN NL0006191470) investi sur 4 métaux précieux : 25 % or + 25 % argent + 25 % platine + 25 % palladium. Et sur le contrat d’assurance vie Lucya Cardif, on trouve aussi ce certificat or 100 % Gold émis par la BNP. Et pour investir en Bitcoin, j’utilise mon CTO Saxo Banque pour investir sur le fonds Bitcoin Tracker EUR XBT Provider – ETN (SE0007525332).

📌 Rappelons que l’or et le Bitcoin comportent un risque de perte en capital. Ces actifs sont à privilégier pour un horizon d’investissement à moyen/long terme. L’or affiche historiquement une protection contre l’inflation sur le très long terme, mais sa valeur peut stagner voire baisser sur le court terme. Et la volatilité du Bitcoin est très élevée au regard de celle d’autres classes d’actifs.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *