Choisir les meilleurs placements pour son épargne et bien investir

Smart beta et ETF factoriels sur CTO et PEA

Smart beta ETF factoriels

Que sont les ETF Smart Beta et quel intérêt ? D’année en année, le nombre d’ETF disponibles sur le marché est en constante augmentation. Pour rappel, les ETF (Exchange-Traded Fund) sont des fonds cotés en bourse. La plupart des ETF disponibles sur le marché ont pour objectif de répliquer fidèlement la performance d’un indice boursier de référence (CAC 40, S&P 500, MSCI World, etc.), on les appelle alors des trackers.

Ils permettent d’investir dans des « paniers d’actions », c’est-à-dire dans des dizaines, centaines, voire milliers d’entreprises en même temps !

Parmi tous ces ETF, il existe une catégorie appelée « Smart Beta » utilisant le concept de Factor Investing. Plus complexes au premier abord et ne faisant pas l’unanimité, ces ETF cherchent à surperformer les ETF classiques basés sur la capitalisation boursière ou le flottant.

Pour cela, les ETF Smart Beta utilisent des facteurs fixes spécifiques (Momentum, Quality, Value, etc.). Faisons le point !

SOMMAIRE

  1. Stratégie Smart Beta et ETF factoriels : explication
  2. Performances des indices factoriels MSCI versus le MSCI World
  3. Des ETF World Smart Beta en assurance vie et PEA ?
  4. Autres ETF Smart Beta et ETF factoriels en assurance vie et PEA
  5. Conclusion

Stratégie Smart Beta et ETF factoriels : explications

Avant-propos

Pourquoi « Smart Beta » ? Afin de comprendre ce terme, voyons ensemble les notions d’Alpha et de Bêta.

Alpha : recherche de la surperformance

L’Alpha représente le rendement excédentaire. Il permet de mesurer la sous-performance ou la surperformance d’un investissement (généralement en %) par rapport à son marché de référence. Exemple :

  • le marché de référence a une performance de 5 % ;
  • l’investissement a une rentabilité de 15%.

Cet investissement a surperformé le marché de 10 %, l’Alpha est donc de 10 %.

Bêta : recherche de la moindre volatilité

Quant au Bêta, il mesure la volatilité (l’amplitude des fluctuations à la hausse et à la baisse) d’un investissement vis-à-vis de celle de son marché de référence. Le Bêta est un indicateur chiffré. Exemple :

  • un bêta de 1 signifie que la volatilité de l’actif est similaire à celle du marché ;
  • un bêta supérieur à 1 indique que l’actif est plus volatil que le marché ;
  • et un bêta inférieur à 1 signifie que l’actif est moins volatil.

Smart Beta : recherche de la surperformance avec moins de volatilité

De façon résumée, les indices factoriels cherchent à optimiser le couple performance/risque. Pour ce faire, ces indices sont construits en sélectionnant des actions sur des critères spécifiques (facteurs) visant à :

  • augmenter la performance (Alpha)
  • et/ou réduire la volatilité du portefeuille à performance équivalente (Bêta)

La gestion Smart Beta consiste (sur le papier) à construire un portefeuille d’actions avec un meilleur profil performance/risque que celui d’un indice ordinaire essentiellement basé sur des critères de capitalisation.

Par exemple l’indice CAC 40 est « bête et méchant » : les sociétés composant l’indice pèsent x % de l’indice selon leur capitalisation (nombre d’actions x cours de l’action). On explique plus loin.

Retenez que le terme « Smart Beta » est avant tout un terme marketing.

Le ratio de Sharpe

Sachez que pour connaître la rentabilité d’un investissement en tenant compte du risque pris (le fameux couple rendement/risque), il existe aussi le ratio de Sharpe.

Plus le ratio de Sharpe est élevé, plus les performances ajustées au risque pris sont meilleures.

Note de Louis : ce ratio n’est pas parfait, il suppose notamment que le risque principal concerne la volatilité des actifs. Toutefois, il est admis que ce facteur seul n’explique pas la totalité des risques pris lors d’un investissement.

Indices classiques VS indices Smart Beta

Avant de lire la suite, n’hésitez pas à consulter notre article principal sur les ETF.

Les indices classiques : pondération par la capitalisation ou le flottant

Les indices boursiers classiques (et donc les ETF qui les répliquent) sont construits à partir de la capitalisation boursière totale de l’entreprise (ou par le flottant, c’est-à-dire la part des actions cotée en bourse).

La majorité des indices ont une pondération par le flottant. En effet, lors d’une introduction en bourse, seulement une partie du capital de l’entreprise peut être échangée, c’est ce qu’on appelle le capital flottant. En général, l’autre partie est détenue par la famille (pour une entreprise familiale) ou par l’État (pour une entreprise publique). Ils n’ont pas l’intention de vendre leur part, par exemple, dans le cadre d’une stratégie de long terme et/ou pour des raisons sentimentales.

Plus la capitalisation boursière (totale ou flottante) est élevée, plus l’entreprise a de poids dans l’indice. De ce fait, les paniers d’actions basiques regroupent un ensemble de sociétés sans prendre en compte d’autres facteurs.

Les indices Smart Beta visent à surperformer grâce aux facteurs

Surperformer le marché est une tâche ardue. Toutefois, selon plusieurs études académiques dont celle de Fama & French (2012), certains critères spécifiques (« facteurs ») induiraient une surperformance à très long terme :

  • la Qualité avec des entreprises possédant des fondamentaux quantitatifs solides ;
  • la Valeur avec des entreprises sous-évaluées par rapport à leur valeur intrinsèque ;
  • le Momentum avec des entreprises ayant eu les meilleures performances boursières sur les 6 et 12 derniers mois ;
  • la Taille avec les petites entreprises (Small caps).

Ces facteurs sont alors utilisés pour identifier, sélectionner un panier d’actions et créer un indice Smart Beta. Ils définissent la pondération des titres en combinant leur évaluation en interne (selon les facteurs utilisés) et la capitalisation flottante de l’entreprise.

Ce travail peut être en partie automatisé avec des algorithmes.

Note de Louis : les ETF Smart Beta répliquant ces indices sont passifs par nature et se différencient des fonds actifs. En effet, ils appliquent seulement d’autres critères en plus que la capitalisation boursière ou le flottant pour sélectionner les actions de l’indice. Les ETF Smart Beta sont donc à mi-chemin entre un ETF classique et un fonds géré activement par une société de gestion.

Pour aller plus loin sur les différentes stratégies pouvant être adoptées en bourse, n’hésitez pas à consulter l’excellent article de Xavier Delmas : Les différentes stratégies pour investir en bourse : Value, Growth, GARP…

Performances des indices factoriels MSCI versus le MSCI World

Quels indices ?

Les principaux indices World Smart Beta du marché sont produits par la société MSCI.

Voici les indices factoriels MSCI utilisés comme références dans notre article :

Quels ETF Smart Beta ?

Les principaux ETF répliquant les indices cités plus haut sont émis par les sociétés de gestion iShares et Xtrackers.

Voici les ETF Smart Beta utilisés comme références dans l’article :

Backtesting des performances

Certains indices Smart Beta délivrent en moyenne une meilleure performance ajustée au risque que les indices traditionnels. En effet, les meilleurs facteurs de surperformance Smart Beta sur le long terme sont les critères Quality et Momentum selon les backtests.

Le critère pris en compte pour le facteur Momentum : la performance boursière des 3 à 12 derniers mois.

Les critères pris en compte pour le facteur Quality :

  • rentabilité sur les capitaux propres élevée ;
  • croissance stable des bénéfices ;
  • faible endettement.

Nous comparons ici l’indice World classique (dernière colonne) avec l’indice World Momentum et l’indice World Quality, pour un investissement de 10 000 € en 1998 jusqu’en 2022 :

MSCI World MomentumMSCI World Sector Neutral QualityMSCI World
Capital initial10 000 €10 000 €10 000 €
Capital final76 240 €54 248 €43 037 €
Performance moyenne annualisée8,80 %7,27 %6,25 %
Volatilité15,34 %14,29 %14,70 %
Ratio de Sharpe0,530,460,39
Source : Backtest by Curvo

Le MSCI World Momentum détient les meilleures performances sur le très long terme (plus de 20 ans). En effet, pour un investissement de 10 000€ en 1998, après 24 ans :

  • MSCI World Momentum à 76 240 € pour une volatilité moyenne de 15,34 % ;
  • MSCI World Sector Neutral Quality à 54 248 € pour une volatilité moyenne de 14,29 % ;
  • MSCI World à 43 037 € pour une volatilité moyenne de 14,70 %.

Les performances réelles

Attention ! Les backtests théoriques ne constituent pas une preuve à eux seuls. Il y a tout un monde entre la théorie et la pratique.

Ainsi, comme pour tous nos investissements, il est nécessaire de prendre du recul et de ne pas se fier uniquement aux backtestings (ces derniers pouvant être biaisés), mais plutôt aux performances réelles des ETF Smart Beta déjà sur le marché depuis les années 2010.

Lecture du graphique sur la période 2014-2022 :

  • Après 8 ans, une légère tendance de surperformance se dégage en faveur des stratégies Momentum et Qualité.
  • La stratégie Faible Volatilité possède une performance similaire au MSCI World avec une plus faible volatilité.
  • Le facteur Rendement possède un ratio performance/risque similaire au MSCI World
  • Les autres facteurs Valeur et Taille ne présentent pas de résultats significativement convaincants (plus volatils et moins performants).

Prise de recul : notre analyse

Notez que l’horizon de temps étudié n’est pas suffisant pour tirer des conclusions. En effet, rien ne garantit que ces stratégies continueront d’être efficaces à l’avenir.

Premièrement, toutes les stratégies Smart Beta ne garantissent pas une surperformance en toutes circonstances. Et certaines peuvent même sous-performer sur de longues périodes ! Par exemple, le MSCI World Momentum a sous-performé l’ETF World pendant deux ans du 01/01/2021 au 01/01/2023.

Deuxièmement, investir sur les ETF Smart Beta relève avant tout d’une conviction personnelle sur une ou plusieurs stratégies. Par conséquent, si vous décidez d’investir sur ces ETF, prenez le temps de comprendre les tenants et aboutissants de l’indice et de sa stratégie.

Enfin, rien ne garantit que ces indices continueront de surperformer à long terme, mais ils peuvent tout de même constituer une source d’inspiration pour définir une stratégie d’investissement et choisir ses actions lorsqu’on fait du stock picking (sélection d’actions). Notre article sur le stock-picking.

Zoom sur le facteur Momentum

MSCI World Momentum

Depuis 2014 jusqu’en 2022, le MSCI World Momentum a une performance moyenne annualisée de 12,50 % et le MSCI World Classique 9,70 %.

iShares et Xtrackers sont les deux principaux émetteurs d’ETF World Momentum :

iShares Edge MSCI World Momentum Factor UCITS ETFXtrackers MSCI World Momentum Factor UCITS ETF
Indice de référenceMSCI World MomentumMSCI World Momentum
Zone géographiqueMondeMonde
Code ISINIE00BP3QZ825IE00BL25JP72
DeviseUSD (US Dollar) ou EURUSD (US Dollar) ou EUR
DividendesCapitalisantCapitalisant
Frais de gestion0,3 % par an0,25 % par an
Actifs sous gestion1 650 000 000 USD800 000 000 USD
RéplicationPhysiquePhysique
ETF World Momentum, 2023.

Autres indices Momentum

Sachez qu’il existe également d’autres indices Momentum (autres que le World Momentum) :

Note de Louis : Ce facteur est mon préféré ! Principalement parce que la stratégie Momentum n’est pas une stratégie applicable de manière efficiente en stock picking en raison d’un turnover trop conséquent des titres. Alors, avec un ETF, la stratégie Momentum reste passive tout en profitant de l’efficacité de ce facteur sur le très long terme.

Zoom sur le facteur Quality

MSCI World Quality différent du MSCI World Sector Neutral Quality

Depuis 1994, le MSCI World Quality a une performance moyenne annualisée de 10,88 % et le MSCI World Classique 7,57 %. Cependant, aucun ETF ne reproduit cet indice aujourd’hui !

Les ETF Quality Factor des émetteurs iShares et Xtrackers suivent un indice différent : le MSCI World Sector Neutral Quality ayant la même pondération sectorielle que l’indice de référence. Tandis que l’indice MSCI World Quality surpondère les secteurs de la technologie et de la santé.

Depuis 2014, le MSCI World Sector Neutral Quality possède une très légère surperformance moyenne annualisée (10,40%) comparé au MSCI World Classique (9,70%).

iShares Edge MSCI World Quality Factor UCITS ETFXtrackers MSCI World Quality Factor UCITS ETF
Indice de référenceMSCI World Sector Neutral QualityMSCI World Sector Neutral Quality
Zone géographiqueMondeMonde
Code ISINIE00BP3QZ601IE00BL25JL35
DeviseUSD (US Dollar) ou EURUSD (US Dollar) ou EUR
DividendesCapitalisantCapitalisant
Frais de gestion0,3 % par an0,25 % par an
Actifs sous gestion2 370 000 000 USD1 100 000 000 USD
RéplicationPhysiquePhysique
ETF World Sector Neutral Quality, 2023.

Aucun ETF ne suivant le MSCI World Quality, il est toujours intéressant de suivre les valeurs de l’indice. En effet, cela peut être une source d’inspiration pour construire son portefeuille d’actions en direct. Indice apprécié par Ludovic, il en parle dans son interview.

Autres indices Quality

Sachez qu’il existe également d’autres indices Quality :

Des ETF World Smart Beta en assurance vie et PEA ?

Les ETF World Smart Beta ne sont pas éligibles au PEA (Plan Épargne en Actions), ni à aucun contrat d’assurance vie pour l’instant.

Ils sont disponibles uniquement sur les meilleurs CTO (Compte-Titres Ordinaires). Voir notre comparatif des meilleurs CTO.

Vous ne bénéficiez donc pas des avantages fiscaux de l’assurance vie et du PEA :

  • PEA : exonération au titre de l’impôt sur le revenu sur les plus-values sur les PEA âgés de plus de 5 ans. Vous payez uniquement les prélèvements sociaux de 17,2 %.
  • Assurance vie : exonération au titre de l’impôt sur le revenu sur les plus-values après les 8 ans du contrat (dans la limite d’un abattement annuel de 4 600 € pour une personne seule et 9 200€ pour un couple). Vous payez uniquement les prélèvements sociaux de 17,2 %.

👉 Nos articles sur l’assurance vie et le PEA.

De ce fait, la légère surperformance non garantie des ETF Smart Beta sur le long terme est annihilée par la fiscalité du CTO : Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) aussi appelé flat tax de 30% sur les plus-values. Mais si votre PEA est rempli (150 000 € de versements maximum), alors vous pouvez étudier cette option.

Note de Louis : Mise en place en 2018, la flat tax a simplifié et allégé la fiscalité du CTO. Cependant, étant fortement corrélée aux décisions des pouvoirs publics, de nombreuses incertitudes planent sur le futur de la fiscalité de cette enveloppe.

Autres ETF Smart Beta et ETF factoriels en assurance vie et PEA

En ce qui concerne les autres ETF Smart Beta (hors ETF World Smart Beta), la majorité d’entre eux ne sont également pas éligibles au PEA ni aux contrats d’assurance vie.

Toutefois, comme énoncé précédemment, vous pouvez vous inspirer des valeurs sélectionnées dans ces indices si vous faites du stock picking. Nous abordons ce point dans notre article sur les meilleures actions PEA et européennes.

👉 Quelques exceptions à titre d’exemple :

*Le BPA (Bénéfice Par Action) se calcule en divisant les bénéfices par le nombre d’actions en circulation. L’augmentation du BPA au fil des résultats est un indicateur de croissance de l’entreprise.

L’objectif de l’article est d’apporter des pistes de réflexion aux lecteurs. En aucun cas il ne constitue un conseil en investissement. Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé dans la gestion de votre patrimoine, contactez Prosper Conseil.

Conclusion

Les indices Smart Beta intègrent d’autres facteurs de pondération en plus de la capitalisation boursière ou du flottant :

  • La Qualité avec des entreprises possédant des fondamentaux quantitatifs solides selon 3 critères :
    • Rentabilité sur les capitaux propres élevée ;
    • Croissance stable des bénéfices ;
    • Faible endettement.
  • Le Momentum avec des entreprises ayant eu les meilleures performances boursières sur les 6 et 12 derniers mois.
  • La Taille avec les petites entreprises (small caps) surperformant sur le très long-terme.
  • La Valeur avec des entreprises sous-cotées par rapport à leur valeur fondamentale.
  • La faible Volatilité avec des actions ayant un meilleur ratio performance/risque.
  • Le Rendement avec des entreprises versant des dividendes élevés.

Depuis leur lancement dans les années 2010, les 2 facteurs ayant les meilleures performances individuelles ajustées à leur risque pour des indices sont les facteurs Qualité et Momentum. Cependant, attention, la prise de recul n’est pas suffisante et ces ETF Smart Beta sous-performent parfois pendant plusieurs années l’ETF World.

Soyez conscient que rien ne garantit leur surperformance absolue sur le long terme !

En conclusion, les ETF World ou S&P500 éligibles au PEA restent plus intéressants et mieux adaptés à la majorité des investisseurs long terme. De plus, vous bénéficiez de la fiscalité avantageuse du PEA. Voyez notre tableau : ETF éligibles au PEA.

Quant aux ETF Smart Beta, ils représentent une alternative destinée aux investisseurs ayant de fortes convictions personnelles sur certaines stratégies ! Inconvénient de taille, la grande majorité de ces ETF sont uniquement disponibles dans un CTO (Compte Titres Ordinaire) où vous ne disposez pas d’avantages fiscaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

35 commentaires sur “Smart beta et ETF factoriels sur CTO et PEA”